Pointe du Midi (2364m) en boucle Sortie du 1er octobre 2015

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Sortie d'automne entre combes et falaises des Bornes...

Conditions météo

Beau, quelques cumulus, doux en bas, froid en altitude, voiles nuageux se faisant présents en soirée.

Récit de la sortie

Une sortie improvisée pour profiter du beau temps tant qu’il est encore là, en prévision du weekend pluvieux à venir...

Départ vers 13h30 du col de la Colombière, en cette saison désertée de ses touristes, seul quelques cyclistes se lançant à son assaut...Pourtant le beau temps est là, et on voit l’automne commencer à poindre ses couleurs sur les feuillus d’altitude...

La boucle se fera dans le sens Montarquis - Pointe du Midi - Balafrasse, de manière à aborder le raide couloir de pierraille sous la Pointe du Midi, versant combe Sauvage la plus difficile à la montée et versant Balafrasse à la descente, et de profiter des pierriers pour cette dernière.

Après la longue traversée en balcon panoramique, on prend enfin de l’altitude dans la combe de Montarquis, le sentier en bonne terre est régulier et commode. La grotte de Montarquis, accessoirement squat à moutons, est prétexte à la première pause. Puis on poursuit au sommet de la crête herbeuse.

La combe Sauvage se dévoile, austère et commençant déjà à plonger dans l’ombre. Il faut traverser la cuvette... Puis vient enfin l’abominable couloir pierreux... Dans le pierrier sous le couloir, le challenge est d’éviter que chaque pas en avant se solde d’une plus grande glissade en arrière. Puis, dans le couloir, les pierres roulent entre les semelles et les pentes terreuses... Le mieux (ou plutôt le moins pire) semble être de longer le rebord droit dans le bas, puis le rebord gauche dans le haut... En tout cas, éviter d’envoyer des pierres rouler sur ceux qui montent en dessous !

Soulagement une fois le collet atteint... La montée à la Pointe du Midi n’est plus qu’une formalité, malgré les courts passages de grimpe parfois un peu exposés...

Sommet à 16h. La vue est magnifique, et malgré les cumulus, l’air frais de l’automne offre une atmosphère transparente au dessus des brumes de vallée, et la vue porte loin... Grande pause casse-croûte et énumération de sommets...

17h, il faut descendre... Versant Balafrasse, le couloir est un peu moins difficile dans l’herbe du haut, mais plus bas il y a encore quelques dévers graillonneux demandant de l’attention, sous le regard moqueur de quelques bouquetins (pour l’instant, il y en a encore). On fera l’impasse sur les crêtes de Balafrasse, étant donné les velléités de quelques voiles d’altitude qui s’épaississaient et avaient certainement gâcher le coucher de soleil... On rejoint donc une ligne de petits cailloux dans le pierrier qui offre une descente rapide et agréable vers le replat herbeux.

18h, la combe est maintenant plongée dans l’ombre, et on y est enfin seul. Descente rapide sur le sentier pierreux, fin de la balade vers 19h, alors qu’au loin, les Aravis s’allument de rouge... Le coucher de soleil ne devait en fin de compte pas être si mauvais que ça...

Dernière modification : 2 octobre 2015