Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau l’après-midi au-dessus de nuages résiduels du mauvais temps de la veille, plafonnant vers 2600m et se trouant, mais montant parfois un peu plus haut le long des pentes. Densification des nuages en soirée, compacts entre 1900m et 2600m, bruine au-dessous. Saupoudrage de la veille, bien présent au-dessus de 2800m.

Récit de la sortie

Une matinée bien grise en vallée, une météo peu optimiste... Pourtant, vers 11h, des trouées de bleu apparaissent, mais les sommets semblent encore bien accrochés... A tout hasard, un coup d’œil sur les webcams de l’Alpe d’Huez... Surprise, il semble faire beau là-haut sur les sommets !

Visiblement, le soleil est à chercher au dessus de 2500m. Mais c’est déjà midi, et les jours d’automne sont déjà assez courts... La seule manière d’improviser une sortie au soleil est donc de monter à l’Alpe d’Huez, seul lieu pour pouvoir démarrer la balade depuis presque 2000m sans trop faire de route.

Départ vers 14h depuis le parking du lac Besson. Décor fantomatique noyé dans les nuées... Inutile de faire le tour des lacs de l’Alpette comme je voulais le faire initialement, il faut monter le plus vite possible, donc par les pistes de ski...

Montée assez rébarbative dans les nuages, mais finalement on retrouve le soleil au dessus vers le col du Lac Blanc. Les Grandes Rousses fraîchement saupoudrées étincellent de blancheur au dessus des roches rousses et sous le bleu du ciel parcouru par de petits cumulus passagers...

On ne se privera pas d’une descente vers le superbe lac du Milieu, histoire de faire parler l’appareil photo. Pour la suite, on va aller voir plus haut sur le plateau des Rousses, et ses lacs glaciaires...

Montée hors sentier pour finalement atteindre un petit promontoire sous le col de la Pyramide qui me servira de sommet. Tout est bien blanchi, mais les lacs ne sont pas encore gelés, juste recouverts d’une pellicule de neige. Et les lacs glaciaires se sont encore agrandis depuis mon dernier passage l’année passée...

17h... C’est tard, mais on ne se privera tout de même pas de la traversée du plateau et de son glacier débonnaire en direction du lac des Rousses, parcours que finalement la neige fraîche adoucit un peu... Puis on plonge sur le plateau des Petites Rousses à la limite de la couche nuageuse qui s’est reformée de manière compacte... La petite remontée au lac de la Fare m’offre encore un répit au soleil jaunissant, pour de belles perspectives sur les reflets du lac...

18h30, c’est vraiment l’heure de descendre... On plonge dans les nuées sur le raide sentier de la Fare... On atteint l’Alpette dans une ambiance oppressante de nuit tombante dans le brouillard...

19h45, maintenant le challenge : Traverser le plateau de l’Alpette en direction du lac Besson dans la nuit et le brouillard, sans carte ni boussole, mais heureusement avec une frontale... De multiples sentiers entre les bosses d’herbe, sans aucune indication... Cela mettra à l’épreuve mon sens de l’orientation sur ce terrain heureusement assez connu, en préférant le chemin le plus sûr plutôt que le plus facile ou direct, en suivant la logique des cours d’eau, en m’orientant au bruit des cascades... Finalement, je retrouve les rives du lac Besson qu’il n’y a qu’à suivre jusqu’au parking... Fin de la balade vers 20h30.

Dernière modification : 8 octobre 2015

A propos

Auteur de cette sortie :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Randonnée réalisée le 7 octobre 2015

Publiée le 8 octobre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !