Le Lac Cornu (2276m) et les Lacs Noirs (2535m) par Planpraz Sortie du 19 octobre 2015

Sortie réalisée le 19 octobre 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Faire sa trace dans un décor de rêve fraîchement saupoudré...

Conditions météo

Grand beau au dessus d’un stratus culminant vers 2000m, et quelques timides cumulus jouant sur les pentes l’après-midi.

Récit de la sortie

"Un aller simple pour Planpraz"... Certes, on économise environ 3€ par rapport à l’aller-retour, mais je fais ce choix drastique surtout pour me débarrasser de la tyrannie de l’horaire, que le fait de devoir me dépêcher de redescendre vers Planpraz pour attraper la dernière cabine vers 17h me prive de prendre le temps de profiter et d’explorer les lieux... D’autant plus qu’avec un départ vers 13h, il serait difficile de caser plus qu’un très rapide aller-retour aux lacs Noirs...

Planpraz est dans les nuées, mais le soleil n’est pas loin dessus, c’est parti pour la longue traversée en balcon, sous le regard dépité de quelques touristes qui semblaient ne pas comprendre que le soleil et le panorama magnifique devaient ce jour là être mérités au prix d’un tout petit effort...

On sort vite des nuages, et la vue est déjà magnifique... On retrouve la neige fraîchement saupoudrée au col du Lac Cornu. Une seule trace me précède, et celle-ci fait demi-tour juste au-dessus du col, visiblement par manque de chaussures appropriées. Mais moi, j’ai mes "grosses", on va pouvoir faire la trace dans la neige fraîche... Au-delà, les merveilles de la montagne seront aujourd’hui pour moi tout seul...

Partie pénible dans la traversée du chaos de blocs sous l’Aiguille Pourrie... La neige recouvre les trous entre les blocs sans vraiment les boucher, et on progresse avec précaution en faisant attention à chaque pas... Les choses s’améliorent à partir du col de la Glière, et on atteint rapidement les lacs Noirs vers 15h.

Le décor est magique, tout fraîchement saupoudré d’une superbe blancheur laissant encore transparaître les irrégularités du terrain avant que la grosse neige d’hiver n’uniformise le tout... Et les lacs sont encore relativement libres de glace... Il faut juste se méfier de ne pas glisser sur les dalles moutonnées parfois déversantes couvertes de neige...

On contourne le lac supérieur pour ensuite descendre vers le lac inférieur, à mon avis le plus beau... Détours et pérégrinations me font faire le tour du lac, où se reflète le Mont Blanc... On remonte ensuite au lac supérieur...

16h30, prenons encore un peu le temps d’explorer... Pourquoi pas la Pointe de la Glière, petit sommet pointu facilement accessible juste au-dessus, mais dont je suis privé à chacune de mes visites précédentes à cause de l’horaire ? On fait la trace sur les dalles enneigées, et voilà le sommet où la profonde vallée bouchée de stratus se découvre, face aux étincelantes aiguilles de Chamonix...

17h30... On n’en a pas envie, mais il faut bien commencer la longue descente... Retour au lac supérieur, puis au col de la Glière... On retraverse l’abominable chaos de blocs, rendu un peu plus délicat qu’à l’aller par la neige maintenant fondante et glissante... La lumière jaunit...

18h30. On bascule dans l’ombre au col du Lac Cornu, face aux aiguilles maintenant oranges au-dessus du stratus... Les couleurs disparaissent alors qu’on plonge dans les nuées...

Dans ces conditions, la descente se fera directement par la piste rejoignant le bas du télésiège du Cornu, puis se poursuivant, raide mais confortable, en lacets dans la forêt (ne figure pas sur ma vieille IGN). Depuis le col du Cornu, cette option ne rajoute guère plus d’une heure de marche par rapport au retour vers Planpraz. La nuit est là, mais les lumières de Chamonix éclairant le stratus me dispenseront de frontale. Fin de la balade vers 20h.

Dernière modification : 20 octobre 2015