Gouffre d’Enfer et Pas du Riot, Tour des barrages, Belvédère (831m) et Roche Corbière Sortie du 26 octobre 2015

Sortie réalisée le 26 octobre 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Siegfried et multiple splendeur.

Conditions météo

Beau temps avec quelques passages de fins voiles nuageux.

Récit de la sortie

Mes dernières visites dans ce merveilleux endroit datent d’Avril 2011 et de février 2012. Incroyable quand je pense qu’il ne se situe qu’à une vingtaine de kilomètres de chez moi.

En redescendant du Bessat, samedi 24, j’ai pu voir de loin que les hêtres arborent de magnifiques couleurs.

Ce lundi, la météo prévoit un grand Soleil et je prends la direction du Gouffre d’Enfer pour une journée que j’espère colorée. Un peu d’inquiétude en raison du brouillard qui noie Saint-Étienne. Mais, dès la sortie de la ville, le brouillard cède la place à un Soleil généreux.

La vallée du Furan est recouverte par une grande forêt aux essences variées. Hêtres, sapins, épicéas, essences traditionnelles, mélèzes et douglas de plus en plus nombreux, diverses variétés d’érables, de pins et de chênes, des bouleaux, des sorbiers, des noisetiers, quelques frênes, quelques cèdres, quelques merisiers et quelques châtaigniers se partagent la forêt, sans oublier l’impressionnant bosquet d’une trentaine de séquoias géants.

Départ dans la gorge encaissée du Gouffre d’Enfer, très sombre à cette heure et à cette époque de l’année.

Antoine Salvi parle de "site remarquable à la fois sauvage et romantique". Je ne lui donne pas tort et j’associe volontiers ce lieu avec la musique de Wagner.

Sortie de la gorge sombre en atteignant le haut de la digue. La vallée s’élargit et les arbres sont baignés de Soleil. Le titre de Multiple splendeur me vient tout naturellement à l’esprit bien que le livre de Han Suyin parle de passion amoureuse et non des couleurs de la nature...

Le lac de retenue du Pas du Riot n’est pas à sa cote maximale et le Furan, loin d’être en fureur...c’est une année de sécheresse.

En ce moment est réalisée une enquête publique préalable à la délivrance d’une autorisation de travaux et donc de vidange de ce barrage. Le lac du Gouffre d’Enfer serait sans doute remis en eau pour alimenter la ville durant les travaux au Pas du Riot. Travaux qui sont source d’inquiétude, le projet de production d’électricité, qui devait voir le jour en 2011, n’est peut-être pas tombé aux oubliettes...
Je n’ai rien contre les turbines si le paysage n’est pas massacré.
Sue ce site, chacun peut voir que le canal de 1860, qui s’intégrait bien au paysage a été remplacé par une inesthétique conduite forcé à ciel ouvert.

Retour par le court (1km) sentier de découverte du Pas du Riot qui permet de prendre un peu de hauteur, d’admirer quelques beaux arbres et une petite "zone humide". Petite, certes, mais avec son écosystème bien à elle.

Quant aux couleurs, elles sont magiques. Un véritable enchantement à faire et à refaire...

Quelquefois, le Gouffre d’Enfer prend des allures de paradis...

Dernière modification : 29 octobre 2015