Col des Sept Laux par le Rivier d’Allemont Sortie du 8 novembre 2015

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Temps superbe, festival de bouquetins, beaux lacs au pied de quelques superbes sommets de Belledonne. Tous les ingrédients d'une belle balade automnale.

Conditions météo

Temps tout simplement superbe.

Récit de la sortie

Voilà quelques dizaines d’années (déjà !) que ma femme et moi habitons tout près de Grenoble et nous ne sommes jamais montés au Col des 7 Laux par son versant sud. Quelle lacune ! Nous allons combler cette lacune aujourd’hui par la magnifique journée d’automne qui s’annonce.

Quelques rares voitures garées sur l’ancienne route du Col du Glandon ; ça ne sera pas la foule.

Et c’est parti ! Comme le dit le topo, ça monte raide ! C’est bien du sentier typique de Belledonne. Ca nous change des sentiers du Beaufortain pratiqués quelques jours avant.

Mais là, il y a plein de bouquetins. Nous observons à loisir quelques gros mâles et avons la chance de tomber sur une femelle avec 3 petits. C’est parti pour de belles photos souvenir.

L’arrivée au Lac de la Sagne est appréciée, la vue arrière sur Belledonne, belle presque dès le départ, l’est encore plus ici. Quel ciel bleu ! On se croirait dans le Queyras. Puis vient le Lac de la Corne où l’eau n’est pas en abondance. Le Lac Jeplan lui est bien rempli et offre un beau reflet. Nous le longeons par sa rive droite (sur notre gauche) et on y trouve une multitude de restes de squelette d’animaux : loup y es-tu ?

Nous arrivons au Col des Sept Laux et nous éloignons un peu du panneau pour le pic-nic face aux beaux sommets de Belledonne (Bunard, Agnelin, Toit, Pyramide, Rocher Blanc).

Curieusement, pour l’époque de l’année, deux papillons viennent nous tenir compagnie. Claudine, spécialiste en la matière, identifie deux petits nacrés et en fait de nombreuses photos.

Il faut s’arracher à regret de cet endroit magnifique et magnifié par une météo incroyable.

Au retour, nous revoyons quelques bouquetins mâles qui siestent au soleil. Par contre d’autres sur notre gauche déclenchent une belle chute de pierres qui finissent loin dans la pente.

Si nous sommes montés à l’ombre, le soleil nous accompagnera pratiquement toute la descente et il fait même plutôt trop chaud.

Il nous sera difficile d’avoir de telles conditions une autre fois

Dernière modification : 10 novembre 2015