Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Franc soleil et chaleur en cette fin de mois d’Août.

Récit de la sortie

Après avoir longtemps hésité entre la Font Sancte et le Rochebrune, je porte mon dévouement sur cette pyramide déchiquetée si imposante depuis la vallée du Guil. Le départ se fait tranquillement avec le lever du soleil, depuis le col de l’Izoard.

Le sentier est évident jusqu’au col des Portes où l’on parvient rapidement sur ce dernier. J’en profite pour faire le plein de Génépi que je trouve, avec surprise, en quantité dans les pierriers menant au col. L’arrivée au col des Portes m’offre une vue magnifique sur l’ensemble du parc du Queyras, avec, droit devant, la masse du Viso qui apparaît comme une ombre à contre-jour.

Du Col, la trace se fait plus discrète et le terrain, un immense tas de pierres instables, n’est pas très engageant. Je me perds deux ou trois fois pendant l’ascension mais j’arrive finalement à franchir l’étroit couloir qui mène à la base de l’ultime paroi, en me repérant à l’aide de cairns.

L’escalade finale, ludique, s’effectue grâce à une corde fixe qui sécurise les quelques mètres un peu délicats. Le cheminement jusqu’au sommet se fait dans un décor minéral assez vertigineux, l’erreur est interdite.

On débouche enfin sur la cime découpée offrant un panorama à 360° sur l’ensemble du Queyras, des Ecrins, et de la Vanoise. J’ai même observé, au loin, plus loin que la barrière de la Vanoise, une série de sommets enneigés qui semblaient situés plus à l’Est dans l’arc Alpin ; Je les soupçonne d’appartenir au massif du Mont-Rose, ce qui vérifierait les dires des habitants du pays qui affirment que par beau temps, on observe, depuis les plus hauts sommets du Queyras, jusqu’aux montagnes Helvètes.

La descente s’effectue par le même itinéraire. J’y déloge malencontreusement un important bloc qui ricoche le long de la face pour venir s’exploser dans les pierriers 500m plus bas dans une forte odeur de souffre. Heureusement que j’étais seul ce jour-là.

De toutes mes ascensions, celle du Rochebrune est celle pour laquelle j’ai trouvé le terrain le moins engageant. C’est à se demander comment ce monolithe tient encore debout tellement la roche est instable.

Retour au parking à 14h.

Dernière modification : 29 décembre 2015

A propos

Auteur de cette sortie :

"Mieux vaut vivre un jour comme un tigre que mille comme un mouton".

Randonnée réalisée le 28 août 2015

Publiée le 29 décembre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 29 décembre 2015 à 13h57

    Bonjour,
    Je ne suis pas un habitant du Pays, mais un Lyonnais qui habite dans le Loire...mais je peux affirmer que les montagnes helvètes sont visible du Rochebrune...voir la photo du topo —>
    https://www.altituderando.com/IMG/jpg/7/5/e/Rochebrune_alain_Bellon_22_.jpg

  • par Le 30 décembre 2015 à 14h29

    Bonjour ! les montagnes suisses sont même visibles de beaucoup plus loin, plus au sud, Viso par exemple !

  • par Le 30 décembre 2015 à 18h19

    Salut Cyril
    Je vais sans doute te surprendre ! La distance Mont Rose —> Rochebrune est plus courte que la distance Mont Rose —> Viso, certes...mais de moins de 10 km...

  • par Le 30 décembre 2015 à 18h37

    ah ok ! effectivement, je te crois ! il suffit de prendre le temps de regarder tout ça sur une carte, en fait ! mais, je pense que du Gélas, par temps clair, on doit voir également les Alpes suisse, non ? (sauf si l’Argentera lui obstrue la vue...)

  • par Le 30 décembre 2015 à 19h13

    Depuis le Viso je savais que les Alpes Suisses étaient bien visibles, ce qui est logique, c’est un promontoire bien isolé et très à l’Est dans les Alpes occidentales ! En revanche, depuis le Rochebrune, j’ai été surpris car je pensais que son altitude plus "modeste" et sa position davantage à l’intérieur de l’arc alpin ne permettaient plus de porter le regard aussi loin. Merci pour la photo, Alain.

  • par Le 30 décembre 2015 à 19h40

    @ deme69 : la photo était sur le site, dans le topo auquel la sortie est rattachée
    @ agarock : absolument ! Moi je n’ai vu que la nebbia... mais on peut vérifier avec cette application en ligne :
    http://www.udeuschle.selfhost.pro/panoramas/makepanoramas_en.htm

  • par Le 23 novembre 2016 à 10h59

    Effectivement ce sont les Alpes Suisses, plus précisément sur la photos Castor et Liskamm sur la crête frontière. Le sommet pointu noir est Rochemelon. D’après http://www.udeuschle.selfhost.pro/panoramas/makepanoramas_en.htm le point le plus loin visible est la Bernina !!! à 300km !! Ca doit pas arriver tous les jours.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !