Chamousset (2089m) - Grand Chamousset (1930m) Sortie du 24 janvier 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Retour à Chamousset pour le coucher de soleil.

Conditions météo

Beau temps, peu de neige pour une fin-janvier.

Récit de la sortie

CHAMOUSSET (2089M) VERSANT OUEST PAR LE TRABUËCH, RETOUR PAR GRAND CHAMOUSSET

Données

  • Tracé IGN : Chamousset
  • Dénivelé total : 1050m
  • Temps de montée : 2h/2h30
  • Niveau : Difficile

Difficultés

  • Raide montée hors sentier du versant ouest de Chamousset.

La sortie

Le beau temps est au rendez-vous pour quelques jours, pourquoi ne pas contempler un coucher de soleil en altitude, je pense tout de suite à Chamousset et son impressionnant panorama sur la grande barrière dévoluarde. Après l’orage lors de ma première ascension en juin dernier, un retour par beau temps s’imposait !

Départ vers 14h45 du Trabuëch, j’emprunte la piste forestière en direction de la bergerie du Roc de Rimat. Je la rejoins une heure après.

Je monte dans l’alpage en essayant de rejoindre le passage qui monte au Grand Chamousset mais je m’élève un peu trop. Tant pis, le versant ouest de Chamousset m’a l’air bien praticable.

Allez c’est parti, je remonte ce raide versant directement vers le sommet donnant de belles vues sur la pinède sous Grand Chamousset que je n’avais pas visité lors de ma première ascension par le Pas de l’Âne.

J’atteins la crête sommitale peu avant 17h face à un paysage de toute beauté dont le clou du spectacle est cette grand barrière dévoluarde avec les impressionnants Garnesier, tous proches, la Tête de Vachères avec sa monumentale falaise triangulaire (orientée sud-ouest) vue de face, le Rocher Rond dominant le cirque de la Jarjatte, l’imposant Grand Ferrand et le nord de la barrière jusqu’à l’Obiou.

J’entame la descente vers Grand Chamousset alors que le décor commence à s’embraser par les derniers rayons de soleil de la journée. L’instant est tout simplement magique...

Je profite des dernières couleurs de Grand Chamousset, puis j’entame la descente vers la bergerie lorsque le soleil disparait à l’horizon. La lumière crépusculaire et quelques traces dans la neige me permettent de ne pas me perdre dans cette pinède qui se révèle quelque peu paumatoire.

J’arrive à la bergerie vers 18h15, la nuit prend place, le retour au Trabuëch par la piste en forêt se fera à la frontale.

Dernière modification : 2 février 2016