Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Mistral fort toute la journée et brume type "coquille d’œuf" le long de la crête. Température de -2°C à 0°C

Récit de la sortie

Une petite vingtaine de centimètres de neige étant tombée dans la nuit du 27 au 28 février, je profite de ce 29 février 2016, annoncé comme ensoleillé sur tout le pays de Provence, pour aller fouler, avec mes raquettes, le Mont Ventoux.

Comme bien souvent, journée ensoleillée en Provence rime avec journée ventée. En effet, un avis de tempête de vent est annoncé sur toute la basse vallée du Rhône, et les pointes attendues flirteront avec les 120 km/h.

Je pars donc en direction du Mont Ventoux, avec une petite inquiétude quant à la faisabilité de cette randonnée, car les conditions climatiques sur ce sommet peuvent être très difficiles et je crains d’être un peu chahuté par ces violentes bourrasques.

  • Pour info, sur le Mont Ventoux, un vent violent supérieur à 90 km/h souffle environ 242 jours par an. Un record de vitesse du vent a été enregistré le 19 novembre 1967 à 320 km/h.

Départ vers 10h du parking désert du chalet Reynard. Le vent violent y est sûrement pour quelque chose. Je m’engage alors dans un petit vallon en direction de la ligne de crête.

Arrivé sur la crête, c’est une brume type coquille d’œuf qui me reçoit. Le vent toujours bien présent était finalement un peu moins puissant que redouté.

Je poursuis donc mon ascension dans cette purée de pois guidé uniquement par les piquets prévus à cet effet.

Plus loin, je finirai par sortir de cette brume, pour pouvoir profiter d’une étonnante accalmie. En effet, à ma plus grande surprise, et une fois arrivé au col des Tempêtes, je pourrai constater que la puissance du mistral était quasi nulle. Un peu comme dans l’œil d’un cyclone finalement.

Le temps de faire un petit tour au sommet, de casser la croûte à la chapelle Sainte-Croix et c’est déjà le début de la descente et le retour vers le chalet Reynard.

Afin de faire durer un peu plus le plaisir, je choisirai de revenir par le Jas des Pèlerins et la piste de Fréchière où je retrouverai, sans surprise, un vent violent et une brume épaisse.

En résumé, ce fut, malgré les conditions climatiques, une très belle randonnée où j’aurai eu le plaisir de bénéficier du Mont Ventoux pour moi tout seul !!!

Dernière modification : 3 mars 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

Site web : befakali youtube channel

Randonnée réalisée le 29 février 2016

Publiée le 3 mars 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par JohnnyLe 4 mars 2016 à 15h13

    Belle ambiance !
    Je connaissais pas le terme "brume coquille d’œuf" que j’assimile à un effet de foehn inversé car allant du nord au sud lorsque le mistral souffle par temps froid.
    Ce type de brume est très fréquent en hiver sur les crêtes sud du Vercors vers Die (Col du Rousset notamment) où la brume reste coincée sur la crête et déborde de celle-ci vers le sud et finit par s’assécher un peu plus bas.
    Certains météorologues parlent d’effet de foehn pour caractériser le temps clair qui règne sur certains départements du PACA lorsque tout le reste de la France croule sous les perturbations (un peu comme en ce moment ...)

  • par Le 4 mars 2016 à 15h23

    Salut Johnny.
    Je ne pense pas que le "brouillard coquille d’œuf" fasse parti du jargon des météorologues.
    C’est une expression qui m’est venue naturellement lors d’un rando avec Fabien en voyant cette brume mince comme la coquille d’un œuf enveloppant la montagne que nous venions de gravir. --->
    https://www.altituderando.com/IMG/jpg/c/d/3/Pointe_Droset_14_.jpg

  • par Le 5 mars 2016 à 09h07

    Salut Alain, Johnny,

    N’ayant pas un vocabulaire météorologique varié, j’avais retenu l’expression d’Alain lors de ma sortie avec lui à la Pointe Droset, c’était à l’été 2014 il me semble.
    Je trouve que cette expression (coquille d’œuf) retranscris assez bien le phénomène observé. Du coup, je l’ai gardé dans mon vocabulaire.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !