Le Monal (1874m) par la chapelle du Perthuis – à raquettes Sortie du 18 mars 2016

Sortie réalisée le 18 mars 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une journée au Monal avec pique-nique et visite de la cascade de la Raie (ruisseau du Clou) lors de la descente forestière du Grand Bois.

Conditions météo

Plein soleil, température de 10°C au Monal.

Récit de la sortie

Neige assez abondante sur le chemin forestier, les raquettes sont rapidement chaussées. Lors du passage sous des falaises après la chapelle du Perthuis, il faut être attentif aux potentielles chutes de glace, notamment en période de redoux. Le chemin était couvert de blocs, dont certains de plusieurs kilos.

Ayant tout le temps pour cette petite rando, je visite en chemin les chalets du Fenil puis ceux de la Legettaz que je n’avais pas encore approchés jusqu’alors.

Arrivé au Monal, je m’installe contre la façade sud d’un chalet. En guise de pique-nique, 2 barres énergétiques et quelques biscuits au sésame. Va bene. S’ensuit un peu de rêverie avec cette fabuleuse et inimitable odeur de bois et lauzes chauffés par le soleil.

Puis j’arpente un à un les chalets du Monal, afin d’en connaître les moindres recoins et prendre quelques photos.

Retour via le sentier en rive droite du ruisseau du Clou, c’est fin joli. Arrivé au panneau annonçant la cascade lors de la descente du Grand Bois, j’explore le sentier d’accès comme prévu.

Ce sentier ascendant et facile à suivre est également bordé de traits blancs sur les sapins. Après environ 500 mètres de distance et 80m de D+, il se termine au bord d’une très raide combe creusée par le ruisseau du Clou.

Avec toute cette neige, l’essentiel de la cascade (en fait, une succession de cascades) n’est pas visible. Malgré tout, le grondement des eaux se fait bien entendre, sculptant des ponts de neige prêts à s’effondrer à tout moment.

Au final, un site assez impressionnant, peut-être à visiter plus tard dans la saison pour profiter pleinement de cette cascade.

Dernière modification : 24 mars 2016