Pic de l’Aigle (1739m) - Montagne de Clairet (1735m) Sortie du 10 mars 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Pic de l'Aigle par la crête de Côte Belle et le ravin de l'Aiglaire.

Conditions météo

Beau temps. Nuages de plus en plus imposants sur la barrière dévoluarde.

Récit de la sortie

La neige tant attendue est enfin arrivée, il a fallu attendre début mars tout de même !

Parti pour la pointe Feuillette par le col de Priau, je me mets en marche vers les granges des Forêts par la petite route du vallon de la Jarjatte. Je bifurque à gauche avant ces dernières et rentre par la piste dans le ravin de l’Aiglaire.

Aucune trace de passage ! La neige est abondante sur cet ubac constamment à l’ombre. Je m’enfonce bien avec les raquettes.

Vers la bifurcation à prendre pour le col de Priau, je continue à monter au lieu de suivre sur la droite. La montée se fait plus rude.

A un moment, je me rend compte que je suis bien au dessus du col de Priau. Je suis entrain de remonter le versant nord de Côte Belle !

C’est parti à l’aventure ! Je rejoins après un passage raide la crête de Côte Belle à son point culminant (1738m). Heureusement que je connais cette crête et ses belles surprises, l’ayant déjà parcouru l’été dernier. La neige va corser l’affaire !

Alors que la matinée s’était révélée de toute beauté avec un grand ciel bleu, les nuages grossissent de plus en plus au fil de l’après-midi sur la grande barrière dévoluarde à l’exemple du Grand Ferrand noyé dans les cumulus.

La première partie de descente de l’arête se déroule facilement mais je pense déjà au petit mur qu’il va falloir franchir...

Puis l’arête remonte tout en s’affinant, le passage clé est maintenant tout proche. Je ne tarde pas à me retrouver au pied du mur. Avec la neige, je le grimpe prudemment et ça passe bien !

S’ensuit de la partie la plus effilée, quelque peu impressionnante avec la neige. Un autre ressaut se grimpe au prix d’un bon effort, merci les bâtons !

La suite jusqu’au collet du Pic de l’Aigle est facile et se déroule sans encombres.

Me voilà au pied du Pic, la neige recouvre complétement le sentier, et ce n’est pas une parti de plaisir de franchir ce fort dévers !

J’arrive enfin sous le sommet, vierge de traces, j’y reste quelques minutes avant d’enchaîner la crête facile vers le sommet de Clairet.

La neige recouvre entièrement le gros cairn qui supporte la pancarte sommitale.

Et pour finir, descente dans les bois par le sentier du versant ouest pour rejoindre le pont du Trabuëch.

Dernière modification : 29 mars 2016

Photos « Pic de l’Aigle (1739m) - Montagne de Clairet (1735m) »

Du pont enjambant le Buëch, Tête du Lauzon, Rocher Rond et Rama. Du pont enjambant le Buëch, la Tête de Vachères. Après la bifurcation avant les granges, sous la montagne de Paille. Dans le rétro à la montée. Dans le rétro à la montée. A crête, la Jarjatte et ses belles montagnes. Le cirque de la Jarjatte. Vers le Grand Ferrand dans les nuages. A crête. Dans le rétro. Le petit mur. Pic de l'Aigle, versant est. Sous le Pic, vue sur Clairet. Sommet du Pic de l'Aigle. Regard vers la pointe Feuillette. La crête parcourue. Pic de l'Aigle, versant ouest. A crête vers le sommet de Clairet. A la descente dans les bois, coucher de soleil derrière Toussière. Retour à la route du vallon. Pour le retour, c'est par là !