Burgruine Alt Eberstein, Battert (568m), Altes Schloss par Wolfsschlucht ‒ Nordschwarzwald Sortie du 20 avril 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Plein soleil, température de 15°C au Battert à 16h00.

Récit de la sortie

  • D+ : 418m
  • Distance : 10,3km

Belle journée printanière, je file au Battert pour y passer l’après-midi.

Cette petite montagne est vraiment extra. Belle forêt aux essences variées, épargnée de toute exploitation forestière (Bannwald), une crête sauvage avec des falaises, des piliers, des petits sentiers escarpés, un grand château ruiné et même un chêne multi-centenaire.

Aujourd’hui, je shunte le passage par Ebersteinburg et quitte le parking de Wolfschlucht via le Hungerbergweg. C’est un chemin très légèrement descendant partant àl’ouest.

Au bout de ce chemin, un lacet m’emmène plus haut sur le Strohhüttenweg. Je prends à gauche et suis les indications pour rejoindre le belvédère de Sophienruhe, face au Fremersberg.

Retour sur le Strohhüttenweg pour monter au Battert. Au croisement avec le Badner Weg, un sentier (raccourci) part sur la gauche et retrouve en amont le sentier habituel qui accède à la Untere Batterthütte, cabane située à l’extrémité est de la crête.

Comme prévu, je commence au pied des falaises sur l’Unterer Felsenweg. Première virée sur le Einsiedlerpfad, un sentier qui passe au plus près des falaises. Il permet d’accéder aux voies d’escalade mais aussi aux nombreuses brèches qui séparent les voies (Drei Halten, Disgrazia, Bismarckmassiv, Fermeda, Wasserwand, Blockgrat, Falkenwand).

L’idée est de répertorier les brèches praticables pour une simple randonnée, avec un peu de grimpette tout au plus. Ceci afin de concevoir un circuit qui enchaîne les montées et descentes entre l’Unterer et l’Oberer Felsenweg (via les brèches) et qui progresse d’est en ouest.

Ce n’est que le début mais j’y vois déjà un peu plus clair dans cet univers rocheux, il faudra bien encore 3 journées complètes pour finaliser un possible itinéraire (ce sera alors pour cet autonme).

Pris dans mon élan, je remonte une belle brèche (facile) bordée de parois verticales jusqu’à la crête, puis je descends par cette même brèche pour revenir au pied des falaises. Celle-ci est testée et approuvée. Et comme j’aime la toponymie, elle aura son nom le moment venu. Les autres aussi.

Continuation sur l’Unterer Felsenweg et seconde virée sur le Felsentreppe. Ce chouette sentier en escalier effectue la liaison avec la crête, il dessert également d’autres voies d’escalade (Frühstückswand, Predigt Stuhl, Hohe Wand, Schönes Wandl).

Près des piliers de Predigt Stuhl, j’entrevois un passage étroit dans la roche. Je m’y engage par simple curiosité et me trouve face à une brèche, raide mais pas très haute. Il y a des prises et la grimpe s’avère plutôt facile. En revanche, l’aire de réception n’est pas large, elle donne immédiatement sur une voie en à-pic.

Fin content de cette trouvaille, c’est exactement le type de point de vue que je cherchais. Celui-ci est assurément sélectionné.

Coup d’œil sur d’autres brèches dans les parages, puis je rejoins la crête. Il restera encore à explorer toute la partie située entre l’arrivée du Felsentreppe et le Felsenbrücke.

À propos du pont, j’y passe mais il est fermé comme chaque printemps jusqu’à la fin juin. Au-delà du Felsenbrücke, les falaises sont de plus en plus rares et de moins en moins hautes mais le terrain est toujours magnifique et sauvage.

Surplombant le pierrier du Battert (à l’ouest du Felsenbrücke), je me dis que sa traversée pourrait peut-être figurer sur l’itinéraire. D’abord s’occuper des brèches, tu verras après pour le pierrier. Oui, mais un passage sur pierrier, ça change un peu des brèches et ce n’est pas très fréquent en forêt Noire. Allez, va donc faire un tour au château.

Je me mets en route pour Altes Schloss via le Batterteiche, le plus vieil arbre de la ville. C’est que je commence à m’y attacher, à ce vieux chêne. Visite de ce château que j’apprécie beaucoup avec de nouvelles découvertes, comme à chaque passage.

Pour le retour à Wolfschlucht, je fais une seconde traversée de la crête du Battert, au plus près des falaises et donc un peu à l’écart de l’Oberer Felsenweg, juste pour les vues.

Puis, au passage de la zone dont les départs des brèches ont été vérifiés, je procède à une petite vérification sur les sorties. Afin de repérer d’éventuels ressauts qui seraient trop délicats à négocier.

Quant à la descente, même sentier que celui pris la montée. Mais jusqu’au bout, sans prendre le raccourci. Au grand croisement, continuation en face sur le Fürtwänglerweg.

Hâte de revenir au Battert.

Dernière modification : 13 mai 2016