Tête du Colonney (2692m) par Flaine et le col du Colonney Sortie du 4 mai 2016

Sortie réalisée le 4 mai 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Au-dessus du grand désert blanc...

Conditions météo

Grand beau, assez doux. Neige transformée sous 2200m, dure et un peu saupoudrée au-dessus.

Récit de la sortie

Un beau mois de mai, l’hiver est là et les montagnes sont gavées de neige... On va enfin pouvoir se faire plaisir sur les pistes des stations de ski désertées !

Départ de Flaine vers 15h30. C’est un horaire peu orthodoxe pour le ski en cette saison, et sûrement pas un horaire destiné à offrir les meilleures conditions de neige pour la glisse. Mais il faut jongler avec les contraintes de la vie, et il y a certainement moyen de se faire plaisir quand même par une journée aussi magnifique !

Montée par les pistes vers le sommet du télécabine de l’Aup de Véran. Bien que transformée, la sous-couche est assez dure et on ne s’enfonce presque pas, rendant la montée plutôt agréable. Direction le col de Monthieu. De visu, les raides pentes dominant la combe de Monthieu, itinéraire habituel à ski, ont bien chauffé et n’inspirent pas confiance. On montera donc sous le télésiège en direction de la Tête des Lindars pour rejoindre l’itinéraire d’été.

Tête des Lindars à 17h30. Ici, la neige n’a pas trop chauffé, et est assez sèche. C’est bon signe pour le petit parcours de crêtes aérien et exposé qu’il va falloir descendre pour rejoindre les pentes de la Tête de Colonney. Finalement, en bonnes conditions de neige, ce parcours de crêtes est beaucoup plus commode que sa version estivale.

Montée en direction de la Tête de Colonney. La neige se fait dure sous les raides pentes sommitales et je n’ai pas mes couteaux... On déchausse donc pour finir à pied en crampons, sans grosses difficultés.

Sommet vers 18h30. La vue est magnifique sous le soleil descendant, avec une brume plutôt faible pour cette période de l’année...

19h30, c’est l’heure de descendre, histoire de revenir à la Tête des Lindars avant le coucher de soleil. Remontée de la crête aérienne sans difficultés... Au sommet, on profite de la vue avec les couleurs évoluant du jaune à l’orange et au rouge... Le Mont Blanc fait le spectacle alors que le soleil se couche... On poursuit la descente dans un décor rose, mauve, pourpre... Ski de rêve à Flaine, avec un paysage n’ayant rien à voir avec celui de la cohue de haute saison ! Ils ne savent pas ce qu’ils ratent...

20h30, le soleil est couché et on descend... La neige, un peu saupoudrée sur fond dur, est finalement plutôt agréable à skier. Ca se complique plus bas au dessous du télécabine, car le regel nocturne croûte la neige transformée, rendant les virages scabreux. Ce n’est pas grave, je ne suis pas là que pour la glisse, cette sortie vespérale m’en a mis plein les yeux et je me fais quand même plaisir par de longues traversées dans les pentes débonnaires de la montagne d’Aujon, alors que le décor s’assombrit avec l’arrivée de la nuit... Fin de la balade vers 22h.

Dernière modification : 6 mai 2016