Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de couchage - Lightec SM 1100 (...) PROMO

    126 € 110 €

  • Veste de protection Gore-Tex - (...) PROMO

    200 € 160 €

  • Chaussures de Randonnée - Homme - (...) PROMO

    90 € 80 €

  • Sac de randonnée - Hikelite 26 Black (...) PROMO

    90 € 80 €

Conditions météo

Températures clémentes. Soleil généreux, puis nuages de plus en plus affirmés.

Récit de la sortie

J’avais remarqué, lors de ma sortie au Charmant Som de la veille, que l’accès au Col de Bellefont était maintenant praticable, dégagé de ses névés qui peuvent se révéler bloquants si on tente cette ascension ardue trop tôt dans la saison.

À Perquelin, personne. Il faut dire qu’il est encore relativement tôt (7h), et les températures relativement fraîches (2°C). Pour autant, je trouve la montée jusqu’au Col de la Saulce moins rébarbative que d’habitude, entre piste forestière défoncée et chemin boisés et (surtout) très boueux, noyés sous les débordements généreux des petits ruisseaux qui s’écoulent en aval du Guiers Vif. Les tentatives d’évitement des nombreuses flaques rendent sans doute l’exercice plus ludique.

Au Col, je m’embarque rapidement sur le sentier qui contourne le Roc de Bellefont, afin de d’arriver jusqu’au pierrier situé juste avant la cabane de Bellefont. Banco, un chamois est là, en plein milieu du chemin. Son comparse, au -dessus de moi, monte dans le pierrier et balance, ce faisant, de nombreuses caillasses sur le sentier. Prudence requise. Moins farouche, le premier chamois se laisse observer, déambule tranquillement, se couche et se repose, ne descendant finalement dans le pierrier qu’après plusieurs minutes, jugeant sans doute ma présence trop incommodante. Plusieurs marmottes suivent son exemple.

À la cabane de Bellefont, nouvelle vision sympathique, puisque c’est un troupeau d’une vingtaine de chamois qui déambule dans les pentes herbeuses situées sous le Dôme et le Piton de Bellefont. Farouches, ils se dirigeront, à mon approche, vers les barres rocheuses voisines.

La montée jusqu’au Col de Bellefont, exigeante, se fait enfin "à sec", si l’on excepte la boue générée par la neige fondante qui nous accompagne sur la majeure partie de la montée. Disons que la neige n’empêche plus d’accéder au Col. Ce qui est loin d’être le cas pour ceux qui auraient l’idée de tenter l’ascension depuis le Vallon de Marcieu, où un bon mètre et demi de neige subsiste encore et toujours. D’ailleurs, dans le vallon que j’observe depuis le Col, il n’y a personne, si ce n’est marmottes et chamois.

J’hésite. Tenter les Lances de Malissard ? Tentant, mais je repère une grosse coulée qui bloque un passage exposé où l’utilisation des mains est habituellement nécessaire. Ce sera pour une prochaine fois. Du coup montée rapide, les pieds dans la neige, jusqu’au Dôme de Bellefont, plus pour la forme que pour la vue car les nuages et la brume rendent caduque toute tentative de prendre en photo la chaîne de Belledonne. Tant pis, je redescends droit dans la pente, en suivant plus ou moins les sentes à chamois, qui se laissent encore observer, puisque pour l’instant personne ne m’a suivi.

Ce n’est que passée la cabane de Bellefont que je croiserai un premier randonneur, autant surpris que moi de voir, en plein milieu du sentier notre ami chamois qui se voit contraint de décamper pour ne pas faire face à ses deux potentiels agresseurs. Du Col de la Saulce, retour dans la boue jusqu’à Perquelin.

Dernière modification : 9 mai 2016

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Randonnée réalisée le 8 mai 2016

Publiée le 9 mai 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 11 mai 2016 à 21h02

    C’est impressionnant le nombre des chamois que vous rencontrés..et vous arrivez bien en prendre en photo. Jolies en plus.
    Et je n’ai jamais vu des marmottes dans la Chartreuse...oui, il faut y aller plus tôt la prochaine fois:D

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !