Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes Sortie du 18 mai 2016

Sortie réalisée le 18 mai 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Conditions météo

Face nord en bonnes conditions de mixte. Bon regel. Beau temps avec un léger vent de nord qui forcit dans l’après midi. Super Olivier et son risotto aux morilles. La tarte aux épinards sauvages n’était pas mal non plus...

Récit de la sortie

Bien que la voie rando soit très jolie, j’aime particulièrement monter à l’Estrop par la variante directe qui passe en face nord pour rejoindre le sommet. Cela donne un étage supplémentaire à cette montagne qui nous fait passer de la Haute Provence aux cathédrales de pierres.

J’ajoute ainsi une courte touche d’alpinisme varié et dans un terrain plutôt propice, et avec une véritable ambiance de face nord.

Le couloir de neige était très beau cette année, en neige blanche et avec une petite congère travaillée par le gel dans le haut qui accentuait un peu la pente (40°).


Estrop avec Ju par jymets

J’ai eu la curieuse idée de tracer jusqu’à la perpendiculaire du sommet, pour un maximum de sensation et de longueur dans la partie finale en mixte. Cela revient à faire une longue traversée sous la muraille et je voulais installer un relais à demeure pour les répétitions. Pour cela je monte un petit kilo de pitons...

Question partenaire, pour cette expédition, et au contraire du Cid, nous étions 6 au départ, et je me retrouve seul avec ma pitoune, tous les camarades portés pâles en arrivant au port...

Finalement nous partons à 3 avec mon Juju, initié au Gioberney il y a quelques années, qui, si il a perdu les bases de la cordée, n’en est pas moins téméraire : il est d’accord pour tenter la face nord avec moi pendant qu’Odile fera la voie rando en solo.

Le courage ne faisant pas tout, je décide après le couloir d’écourter la traversée, en posant un bon relais sur friends après 30 mètres. La muraille en grès d’Annot offre de bonnes possibilités de coincements. J’aurais trimbalé 1 kg de pitons pour rien...

Nous tirons deux longueurs en mixe facile mais dans le froid pour rejoindre le haut de l’arête ouest et le sommet. Odile arrive quand nous finissons la première, ainsi qu’un skieur passé par la baisse de l’Auriac ou la baisse de l’Aiguille.

Malheureusement, Ju a laissé un friend en bas au premier relais que je retournerai chercher après la descente du sommet, en remontant par le sud dans une neige complètement dégelée et difficile.

Le regel est parti et je dois batailler fortement. Je retrouve mon friend et redescends par la même pente en gardant mes traces car j’ai fait bouger une petite plaque à la montée.

Nous pataugeons dans la neige pour rejoindre le refuge, puis le sentier de la haute Bléone.

Dernière modification : 18 mai 2016

Photos « Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes »

Montée au refuge Le joli couloir idéal pour l'initiation vers le petit col à l'ouest du sommet Ju dans le 2° longueur Ju dans le 2° longueur Ju dans le 2° longueur les 2 loupiaux au sommet les 2 loupiaux au sommet vers le sud l'itinéraire en été. Photo piquée à Agarock. merci Cyril. arbres en suspension au dessus du chemin... descente dans la neige chaude après récupération du friend