Vallée de la Gordolasque et Vallée des Merveilles par la Baisse du Basto (2693m) Sortie du 6 juillet 2010

Sortie réalisée le 6 juillet 2010.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une belle immersion au cœur de la Vallée des Merveilles.

Conditions météo

Temps stable.

Récit de la sortie

Premier Jour :

La lumière rasante du soleil levant inonde les vallons enserrés par les montagnes du Mercantour.
Un peu plus haut, je laisse à main droite la bifurcation qui mène au lac Autier. Quelques beaux souvenirs de cette escapade me reviennent en mémoire à cet instant.

Pour cette fois, pas de sommet prévu en conquête, même pas une butte proéminente à ramener dans l’escarcelle...
Je m’adonne au plaisir simple de la contemplation. Nul autre objectif que celui de vagabonder sur les sentiers partiellement recouverts par la neige. J’apprécie aussi cette quiétude propice à ce début de saison.

C’est vers la Barme, sur une portion plus aplanie et légèrement marécageuse, qu’apparaissent les premiers représentants du monde animal... des chevaux !
J’observe ces magnifiques spécimens d’équidés dont la plupart se distinguent par leur robe "noir charbon" ; c’est une surprise, et je ne m’y attendais pas !

Il me faudra patienter encore un peu pour rencontrer les premières hardes de bouquetins inféodées aux montagnes du Mercantour.
Si ces animaux ne sont pas les seuls à avoir adopté ce massif montagneux comme repaire privilégié, leur agréable présence met du baume au cœur.

Bientôt le refuge de Nice est en vue. Il est construit sur un promontoire rocheux dominant le lac de la Fous de quelques toises.

Le site est une invitation à la contemplation :

La fougue des eaux vives qui s’agitent comme à leur habitude , le reflet des montagnes parfois troublé par une brise d’infortune, la proximité d’un refuge aux dimensions humaines ...
J’avais prévu de rejoindre Valmasque d’une seule traite, mais le décor qui s’offre à mes yeux m’incite à rester... je m’autorise une pause inopinée.

Je n’ai pas de réservation mais les randonneurs ne se bousculent pas au portillon. J’imagine que l’approche totalement enneigée qui mène à Baisse du Basto n’incite pas les promeneurs à poursuivre l’aventure.


Deuxième jour :

Bénéficiant de l’altitude élevée du refuge de Nice, j’aborde les premières pentes sur une neige assez compacte. Les crampons sont dans le sac... au cas où !
Côté subsides, j’emporte le strict minimum ; quelques barres de céréales et les œufs durs provenant des poules de ma mère.

La brèche de la Baisse du Basto franchie, on bascule sur un versant d’une incroyable beauté sauvage. C’est vers 2494m, sur un petit balcon, que l’on découvre l’un des plus beaux belvédères sur le lac du Basto.

Par chance, c’est à cet endroit que j’aperçois un bouquetin.
Sans geste brusque, je saisis mon appareil photo en profitant de l’aubaine pour faire quelques clichés.
Je les sais moins espiègles que les chamois... je tente de me rapprocher de l’animal, mais pas trop !

La descente qui s’ensuit se passe sans encombre, les grands lacs s’enchaînent jusqu’au refuge de Valmasque.

Me voici au cœur de la vallée des Merveilles !

Le retour :

Il s’effectuera sans témoignage photo, une boucle par le col de Baisse de Valmasque, le Pas de l’Arpette puis le Pont du Countet.

« Comme tout ce qui compte dans la vie, un beau voyage est une œuvre d’art. » André Suarès

Dernière modification : 27 mai 2016

Photos « Vallée de la Gordolasque et Vallée des Merveilles par la Baisse du Basto (2693m) »

Au zoom ! Résultat de l'industrie lithique ? Témoignage rupestre émouvant !