Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau et doux, avec de discrets cumulus.

Récit de la sortie

Si cela est possible, comment éviter cette offense qu’est la fête de la musique pour tout mélomane qui se respecte ? C’est partir dormir en montagne pardi !

Direction donc Prélenfrey comme point de départ, en prenant un bus TAG pour les Saillants-du-Gua puis une navette qui m’arrête devant l’église de ce village des plus tranquilles. Le but ensuite est de passer la nuit dans l’une des plus belles cabanes du Vercors qu’est la baraque des Clos.
J’en profite pour découvrir un sentier curieusement ignoré par le Parc du Vercors montant directement au refuge. Avant d’y arriver, il faut suivre quelques pistes heureusement pas trop ravagées par les forestiers. Puis débute ses magnifiques lacets vers 1360m dans une ambiance lumineuse de fin de journée des plus apaisantes.
Puis c’est un ouf de soulagement : pas un chat en arrivant à la baraque forestière, seulement quelques oiseaux et leurs chants délicats contrastant avec les cris stridents des marmottes dans le lointain. Blottie au pied de belles falaises calcaires près du pas de l’Œille, elle offre une vue sublime de Belledonne au Dévoluy, et entourée en cette période de narcisses. Bref, c’est le bonheur absolu !

Tôt le lendemain, je décide de me lancer sans trop d’hésitation à l’assaut de Sophie. Après une courte montée direction pas de l’Œille, je prend un nouveau sentier en lacets entouré d’un véritable jardin botanique. Arrivé au pied des falaises dans une ambiance superbe, les choses se corsent un peu en suivant une vire qui n’est pas sans rappeler les sangles de Chartreuse.
Juste après une courte portion sur un terrain un brin pourri (« sécurisé » par un câble qui l’est tout autant), je retrouve l’itinéraire du topo au pied du couloir des Deux Sœurs. Le rocher un peu humide n’est heureusement pas un obstacle dans la première partie rocheuse (toujours « équipée » d’un câble en phase de décomposition). Puis je découvre avec stupeur des restes de névés dans cet environnement minéral et abrupt. Heureusement, le sentier les évite par la droite jusqu’au col des Deux Sœurs.

La première partie de la traversée vers le pas de l’Œille, passant par le sommet de Sophie, se déroule sans problème, avec des vues vertigineuses sur les falaises d’Agathe, de la Grande Moucherolle ou encore en direction du Gerbier... et la rencontre avec quelques bouquetins qui sont nombreux dans le secteur. Mais en s’approchant de la tour rocheuse 2105m, les choses se compliquent.
« Randonnée à effectuer par temps sec bien sûr » comme le précise Valverco. Sur ce point, pas de souci pour cette journée, mais pour ce qui est du terrain ce ne fut pas vraiment la cas à cause des pluies des jours précédents. Et vu qu’on finit par traverser une zone de lapiaz plutôt incliné, une glissade peut avoir de graves conséquences. Sans oublier qu’il existe des traces insidieuses qui peuvent amener à des dévers des plus dangereux.
Mais bon, j’arrive tant bien que mal jusqu’à « la petite brèche munie de ronds rouges ». Vu les conditions bien casse-gueules, je préfère l’éviter pour des gradins plus faciles à sa gauche.

L’arrivée au pas de l’Œille n’est ensuite plus qu’une formalité.
Par sécurité, je préfère éviter la descente assez scabreuse versant est, pour rejoindre tranquillement Villard-de-Lans en passant par le sentier Péronnard, la combe Charbonnière et le vallon fleuri de la Fauge.

Dernière modification : 23 juin 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 22 juin 2016

Publiée le 23 juin 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 24 juin 2016 à 07h31

    Billet au texte sympathique qui ravive des souvenirs lointains, il faudra que j’y retourne. Belles photos du petit matin… À bientôt

  • par Le 2 octobre 2016 à 18h02

    c’est une très belle traversée effectuée dernièrement

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !