Toussière (1916m) - La Pare (1862m) - Col de Vaunières Sortie du 23 juin 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une belle et vraie boucle menant à un sommet qui offre un magnifique 360°.

Conditions météo

Très beau et très chaud fort heureusement également assez venté.

Récit de la sortie

Enfin ! Enfin une première rando cette année 2016 ! Il était temps !

Nous ne sommes que 4 à débarquer à Vaunières en cette matinée d’une journée qui s’annonce très chaude ; moyennant un départ assez matinal (6H), il est 8H et nous voilà partis.
En ce qui me concerne : sans carte, sans copie du topo et sans montre alti !
Les habitudes se perdent vite ! Alors, on fera sans.

Une fois passée la chapelle on cherche un (ou une) volontaire pour égoutter les hautes herbes chargées d’une abondante rosée. Manifestement il n ’est pas encore passé grand monde par ici.

Nous remontons la prairie et j’ai le vague souvenir qu’il fallait tourner à droite ; on cherche vainement la suite du GR. Les pluies abondantes ont largement endommagé le lit du torrent.
Nous trouvons bien une balise de GR, mais pas en direction du torrent et nous nous rendons vite compte que nous montons en direction du col de Vaunières.
Tant pis ; nous ferons la boucle en sens inverse du topo.

Note : En fait pour ne pas se planter au départ :

  • Repérer la cabane en bois sur la droite après la chapelle
  • Repérer au niveau de la cabane, un bosquet à gauche de la trace dans la prairie portant une indication GR de virage à droite
  • Partir en oblique (45°) à droite … pour arriver au poteau indicateur totalement invisible lorsque les herbes sont hautes.

Au col de Vaunières nous repérons la trace assez marquée qui s’engage sur la crête de La Pare. La montée se fait rude et nous apprécions que le vent souffle pour nous éviter une surchauffe. Et puis il y a de belles androsaces velues à admirer ce qui permet de reprendre son souffle.

Au sommet de La Pare (bien venté) nous découvrons ce qui nous attend … mais auparavant une photo de tulipe australe (’abondante’ ici) s’impose.

Une petite descente (brrr ! par temps de brouillard faudrait pas tomber à gauche !) et c’est la remontée vers l’objectif que l’on atteint en essayant de ne pas mettre les pieds sur les abondantes gentianes acaules.

Il est 11h ; il est temps de prendre l’apéro … car le lever a été très matinal (presque nocturne). Dommage que l’ambiance soit un peu brumeuse (brume de chaleur) car le panorama est magnifique ; on voit même ’notre’ Dent de Crolles tout au loin.

Après un casse-croûte copieux et un peu arrosé (il fait chaud !), on attaque la descente schuss sur la cabane … où on retrouve le GR dont les balises semblent avoir été refaites récemment.

Quelques minutes après la cabane nous croisons un couple ; ils ont erré une petite demi-heure avant de trouver le GR au départ. Ils font la boucle dans l’autre sens ; nous annoncent une descente raide. Nous préférons, vue la température, être dans la descente que dans la montée ! Nous leur souhaitons bon courage.

Effectivement la descente présente un passage un peu raide et passablement caillasseux mais finalement d’une pente semblable à celle de la montée de la Pare … que nous observons de profil.

Sur la fin le GR est bien difficile à deviner et nous coupons tout droit vers le bas ce qui nous amène rapidement à la voiture.

Nous décidons de comprendre pourquoi nous avons loupé le GR ce matin et effectivement en reprenant l’itinéraire du matin nous comprenons pourquoi …d’où la Note de ce récit.

Une bien sympathique boucle dans un secteur un peu lointain pour nous mais qui nous sort un peu de Chartreuse et Belledonne.

Dernière modification : 25 juin 2016

Photos « Toussière (1916m) - La Pare (1862m) - Col de Vaunières »

La sympathique petite chapelle de Vaunières Quelques détails pour ne pas louper le départ : repérer cette arbrisseau et surtout la cabane en bois sur la droite de la piste repérer cette balise sur un bouquet d'arbres sur la gauche de la piste A la balise prendre en oblique (45°) à droite pour tomber sur le poteau (trop bas !) Avec les herbes hautes ... pas question de voir le poteau. Les herbes sont hautes et trempées de rosée, et nous ferons louper le départ du GR. Noueux à souhaits ! On grimpe sur La Pare. Androsace velue Elle est longue cette montée de La Pare. Du sommet de La Pare on découvre toute la suite Dis quand t'ouvritas-tu ? Dis au moins le sais-tu ? Une autre tulipe qui a déjà bien vécu. Une petite descente avant une belle dernière montée. L'érosion a fait du boulot ! Regard arrière vers la Pare d'où l'on vient. Pour un 23 juin, la flore est en retard. La vallée vers Glandage et Grimone ... un champ de coquelicots fait une tâche rouge. Le sommet est proche. Jocou, Mt Barral et barrière du Vercors . La barrière du Dévoluy avec encore un peu de neige. Ne pas marcher sur les fleurs nécessite quelqu'attention. Le Bernon et le secteur du Pic de Bure à l'horizon. Même Vallonpierra a sa lunule de neige ... un 23 juin ! Balises paraissant récentes du GR qu'on aurait dû prendre à la montée. Regard arrière sur le sommet. La Pare est belle ... vue de profil ! Les genêts abondants colorent le paysage mais parfois masquent le sentier. Et retour à Vaunières. La cloche de la chapelle de Vaunières porte la marque INSIGNAE FABRICAE DURBONIS, marque de fabrique de Durbon, ainsi que toutes les cloches environ au fond de chaque vallée (Beaumugne, Agnielles) car les chartreux avaient une fonderie de grande importance. Au revoir Vaunières et merci à celles et ceux qui en assurent la restauration.