Pointe de Picheru (2953m), du Crêt à la Reculaz par le lac du Plan du Cheval Sortie du 26 juin 2016

Sortie réalisée le 26 juin 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

L'habituelle randonnée de début d'été à la Pointe de Picheru. Le panorama au sommet est en partie bouché mais n'enlève en rien le plaisir d'être en montagne.

Conditions météo

Couvert jusqu’à 10h00, ciel partagé entre nuages et larges éclaircies par la suite. Température de 9°C au sommet à 11h30.

Récit de la sortie

Malgré une météo plutôt maussade en ce dimanche matin, l’envie de marcher est trop forte.

Va pour la Pointe de Picheru, d’autant plus que le ciel bleu semble régner au-dessus de cette masse nuageuse accrochant la vallée.

Au départ du Crêt, le plafond nuageux se situe vers 2300m et remonte très lentement. Sur le replat avant les Creux de Picheru, la luminosité augmente soudainement. Quelques dizaines de mètres plus loin, les nuages se déchirent alors que je passe au pied des Rochers du Franchet, laissant place à une belle période ensoleillée.

Arrivé au Passage de Picheru, je commence la phase d’approche avec 2 talus à franchir. Vient ensuite le fameux couloir, plusieurs fois gravi avec juste ce qu’il faut d’appréhension pour rester concentré.

Le passage un peu "osé" est finalement assez court, 15 à 20 mètres de dénivelé tout au plus. Le point essentiel est la vérification systématique des prises et appuis car le terrain est ici très meuble et beaucoup de rochers mal ancrés ont tendance à se dérober facilement.

Une fois cette difficulté passée, la dernière pente reste raide mais la sensation d’exposition disparaît.

Alors que j’atteins la crête sommitale, les nuages reviennent à la charge et limitent grandement le panorama. Pas grave, je le connais bien et la montagne avec des nuages, c’est autrement beau.

Vent quasi nul au sommet, j’y reste un bon moment et patiente en vue d’une franche amélioration. Mais comme celle-ci ne vient pas, j’enclenche alors la descente.

Seul le début de descente peut être délicat à négocier avec la présence de corniches et névés. On peut toutefois les contourner par la gauche, sur de raides pentes schisteuses.

Ensuite, c’est un hors sentier relativement tranquille. Même si par endroits une vague trace est décelable, elle est peu évidente à suivre.

Lors du passage au lac du Plan du Cheval, le vent se lève et brouille les reflets dans le lac. Tant pis, ainsi va la vie en montagne !

Après un tour complet du lac, je pause sur un rocher tellement l’endroit est reposant. À noter que ce lac est situé sur une large cuvette qui draine les eaux de fonte, ses abords sont donc saturés d’eau jusqu’à la fin du mois de juillet (beaucoup moins par la suite). Chaussures étanches conseillées !

S’ensuit la traversée du Plan du Cheval avec ses nombreuses fleurs et marmottes pour rejoindre le vallon de la Sassière, avant d’entamer la longue descente vers la Reculaz.

Dernière modification : 8 juillet 2016