Pointe des Arces (2076m) par le passage de l’Armène Sortie du 22 juin 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Alors que, après de nombreux jours d'abondantes pluies, mon corps commençait à ressentir les cruels symptômes du manque d'endorphine, aux premiers rayons de ce soleil tardif, je me suis précipité sur mon vélo direction École en Bauges. Et ainsi effectuer un bon petit trail sur les superbes arêtes du mont d'Armenaz et de la pointe des Arces, lors d'un splendide coucher de soleil !

Conditions météo

Soleil (enfin !). Bon, avec quelques nuages... Certes ! Mais on va tout de même pas chipoter...

Récit de la sortie

Rejoint École en Bauges et son petit parking champêtre du Couvent, aux alentours de 18 heures ou plus (d’ailleurs les roues de mon modeste vélo de route n’ont pas tenu, c’est ce que l’on appelle "ne pas avoir de chance").

Ensuite ce fut petite foulée jusqu’à l’ancien village de La Chapelle. Je me suis alors bien bagarré avec Louis Nardin (pas avec lui directement, mais du moins avec la bande sonore diffusant son fabuleux discours), afin de pouvoir le réécouter pour la vingt millième fois jusqu’à ce que, de cette modeste machine, sorte le doux son : "Vous voici arrivé, vous êtes à l’ancien village de la Chapelle..." Yes, ça va être une bonne soirée !"

La montée jusqu’au vallon, s’enchaîne entre marche rapide et petits pas de course lorsque le terrain s’aplatit. Ce n’est que durant la raide remontée jusqu’au sommet de l’Armenaz, que quelques chamois bien avisés, m’ont fait en ces lieux, l’extrême honneur de leur présence.

Après il aurait fallut les faire dégager à coups de pieds, tellement ceux-ci restaient immobiles... Pas si sauvages finalement ces chamois du Pécloz. Ensuite ce fut au tour de la traversée des crêtes de "prendre leurs pieds", entre arcosses épaisses et pierres instables.

Enfin le final s’est déroulé sous un radieux soleil de braise, enflammant les montagnes. Puis vint la pénombre, puis la nuit.

Et alors je me suis dit qu’il faudrait peut-être redescendre, et en vitesse ! Enfin j’ai pu retrouver mon vélo et son pneu totalement crevé au parking un peu plus en bas... Je l’avais oublié celui-là !

Petit mot de fin : bonne balade, bon petit crapahutage sur ces crêtes avec en prime quelques bonnes touffes d’arcosses et des rochers bien pourris mais la vue lors du coucher de soleil sur tous les massifs aux alentours (et surtout sur le massif bauju !) récompense largement ces petites difficultés !

Dernière modification : 30 juin 2016