Les Agneaux : Agneau Noir (3665m) par la voie normale Sortie du 29 juin 2016

Sortie réalisée le 29 juin 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Tout seuls aux Agneaux ! Ça change...

Conditions météo

Grand beau temps. Un peu de vent froid au Col Tuckett. Regel encore médiocre par endroits.

Récit de la sortie

C’est bien de profiter du début de saison pour ces courses classiques, belles et pleines de variété, mais malheureusement trop courues par tous les cafistes de l’hexagone, et ce dès que les congés payés peuvent monter dans leur 4 chevaux ;-)

Le 29 juin, nous étions seuls. Difficilement croyable et pourtant ça existe... Seuls au bivouac ça c’est plus courant. Mais surtout au long de la course, ce qui l’a rendue plus grande et plus sauvage. Il faut dire que c’est un assez beau morceau. Pas difficile par beau temps mais avec une ambiance haute montagne affirmée.

Le bivouac quand à lui est très facile au-dessus du refuge du Glacier Blanc (80m au-dessus). Nous avions choisi un emplacement confortable pour deux avec des sources à proximité et toujours la vue sur le glacier et les faces nord de l’ensemble Pelvoux/Ailefroide.

Montée tranquille au col du Monêtier, en cherchant la neige transformée. L’accès au col donne un peu d’ambiance, c’est un bel endroit assez sauvage et haute montagne.

Courte descente et on repart vers le col Tuckett en faisant attention aux rimayes du virage et en constatant que l’on est un peu court en acclimatation.

Impossible de trouver les points (spits) sur la paroi rocheuse de la rive gauche du col Tuckett. Je vois bien un rappel (2 spits et cordelette rose), mais rien pour la montée. Ils sont vraissemblablement bien à droite ce qui ne donne pas un itinéraire direct. En début de saison, on peut tirer tout droit... La main courante de la rive droite du couloir du col me semble obsolète avec la baisse du niveau de la neige.

Nous choisissons donc d’attaquer assez directement par une courte cheminée qui monte vers le col (II /III). Ça passe bien, mais je suis essoufflé. On est à 3400m. Une sangle et j’arrive au relais du col. grosse corniche juste au col qui ne donne pas envie de monter directement du bas dans le couloir... Je continue vers la droite pour passer une jolie dalle en III+ dans laquelle je mets deux points pour arriver au premier anneau de rappel sur l’arête. C’est tout pour la grimpe ? Mince , c’est court ;-)

D’un coup ça caille un peu et j’enfile la veste. On continue sur l’arête - facile mais dans une belle ambiance -. Ensuite il y a une pente de neige que l’on a passé sans crampons (sauf à la descente pour moi) mais avec le piolet. Ce n’est pas très raide (30/35°), mais expo.

Puis on termine dans le caillou. Plus on traverse à droite plus c’est facile. je me fais un peu plaisir en passant quelques pas de III+.
Une dernière petite arête de neige, magnifique, et voilà le sommet.

Deux rappels à la descente pour réviser. Avec un brin de 50m en égalisant au poil on doit pouvoir tenter la descente en une fois (pas sûr non plus).

PS : je vois que Seb Constant "Ascensions en neige et mixte" Tome 1, Cote la course AD- (178) ; mais la variante directe par le glacier Tuckett (177) reste à PD+. Pourtant la 177 est plus raide et plus engagée...

Dernière modification : 5 juillet 2016

Photos « Les Agneaux : Agneau Noir (3665m) par la voie normale »

avant le col du Monêtier descente du col du Monêtier au retour ambiance au col du Monêtier au bivouac sur le versant Est (glacier du Monêtier) des vues sur le Glacier Blanc et sur les faces nord Glacier du Monêtier en rouge, notre iitinéraire en aller/retour dans la courte cheminée pentes de neige après l'arête rocheuse pas très raide mais expo longueurs terminales petite arête de neige avant le sommet La roche Faurio depuis les Agneaux