Pic de Jallouvre (2408m), versant Cenise par les Aiguilles Vertes Sortie du 4 juillet 2016

Sortie réalisée le 4 juillet 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une balade dans un décor exceptionnel, à faire et à refaire...

Conditions météo

Grand beau, juste un peu brumeux.

Récit de la sortie

Une balade ni trop courte ni trop longue, épicée de juste ce qu’il faut de difficulté, assez sauvage et pas trop fréquentée, à parcourir sur un itinéraire esthétique au milieu d’un décor exceptionnel, et gratifiée d’un superbe panorama au sommet... Que demander de plus ? (Si, quelque chose : des bouquetins manquent au tableau.)

En tout cas, voilà une balade qu’on fait et qu’on refait, dont on ne se lasse jamais...

Profitons donc de ce bel après-midi pour aborder la montagne du côté verdure et soleil, alors que l’itinéraire classique montant depuis l’archi-touristique col de la Colombière plonge déjà dans l’ombre de l’austère et minérale combe du Rasoir...

Départ vers 15h30, montée au plateau de Cenise... Tempête de verdure saupoudrée de fleurs au-dessus duquel se dresse majestueusement les sommets... Déjà l’appareil photo est en action, alors que le lieu a déjà été visité maintes fois...

On aborde les Aiguilles Vertes par la sente se faufilant entre les barres rocheuses au-dessus de la crête du Chevry, histoire de donner un peu de piquant à l’aventure. Puis la longue sente le long des Aiguilles Vertes, sans difficultés majeures si ce n’est la boue sur la trace "remodelée" par les moutons... Quelques grands vautours planent le long des pentes...

Premier névé sous le col du Rasoir. La neige n’est pas trop dure, on taille des marches sans difficultés. Et boum, sitôt arrivé au col on se prend le magnifique panorama des Aravis et du Mont Blanc de l’autre versant en pleine figure...

On poursuit, avec quelques doutes au sujet des petits névés ponctuant le sentier de la Cravate. Passera ? Passera pas ? En tout cas, les grosses chaussures et le piolet sont de sortie...

Des marches déjà taillées facilitent le passage sur la plupart d’entre eux, mais on passe avec précaution car la glissade est totalement interdite... Le dernier, trop raide, doit être contourné par le bas dans un dévers exposé rendu boueux par l’eau de fonte... On peut raisonnablement passer mais le piolet n’a rien d’inutile...

Ouf, les difficultés sont derrière, il n’y a plus qu’à grimper les derniers ressauts vers le sommet. Il est 18h, le panorama est magistral...

19h, retour par le même chemin, avec toujours autant de précautions. Puis on plonge vers la verdure du plateau de Sosay saupoudré de moutons... Ça bêle dans tous les sens...

Le soleil descend, les couleurs se réchauffent... On ira passer les derniers instants de soleil sur le plateau de Cenise pour voir le décor s’éclairer de couleurs chaudes, regrettant seulement, en cette saison, la disparition prématurée du soleil derrière les Rochers de Leschaux...

Retour dans le calme du soir, juste peuplé de quelques vaches... Fin de la balade vers 21h30.

Dernière modification : 6 juillet 2016