Crêt de la Perdrix (1430m), Crêt de l’Œillon (1364m), Chaux de Toureyre (1292m), en boucle par Doizieux Sortie du 3 juillet 2016

Sortie réalisée le 3 juillet 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Longue randonnée dans le Pilat.

Conditions météo

Beau temps au départ. Nous rattrapons les nuages qui s’éloignent lentement, couvert au Crêt de la Perdrix. Beau temps sur les crêtes.

Récit de la sortie

Le beau temps est prévu pour l’après-midi. Tant pis, je pars le matin. Je ne veux pas monter avec la chaleur.

Au départ du village, le beau temps est déjà là. Mais les crêtes sont accrochées et les nuages semblent faire du surplace.

À la Jasserie, j’ai rattrapé les derniers nuages qui accrochent encore les sommets.

Le Crêt de la Perdrix est atteint dans une ambiance sombre. Dans ces conditions, inutile de suivre la ligne de crête et je passe par la coursière, la "Route des Crêtes".

En contrebas des crêtes, un troupeau de moutons traverse tout le versant nord de la vallée du Dorlay. Pourtant, la traditionnelle transhumance du Pilat a lieu la première décade de juin.

Soleil et vent frisquet au Crêt de l’Œillon dans une atmosphère pas très limpide.

Il est encore tôt, je commence la traversée vers la Chaux de Toureyre.

Sous la Chaux d’Égallet, les moutons sont arrivés et sont parqués sous la garde d’un patou particulièrement bruyant. Je n’ai pas entendu dire que le loup était arrivé dans le Pilat. Le berger anticipe peut-être.

Casse-croûte dans une clairière de la Chaux de Toureyre, au soleil et à l’abri du vent avec le Mont-Blanc qui s’extirpe peu à peu des brumes.

Descente directe sur le collet de Doizieux. La sente, habituellement étroite, est envahie par la poussée printanière des ronces, il ne reste que peu de place. Une providentielle branche morte, fine et dure, va me servir de machette.

Au collet de Doizieux, au lieu de suivre le topo, je vais descendre par le chemin (mal) balisé qui est parallèle à la D 120 et qui passe par les hameaux de Luclas, Bonnetanche et les Hermeaux. Variante agréable sur des chemins peu fréquentés et plus aérés, avec moins de forêts.

Arrivée à Doizieux sous un grand soleil et une forte chaleur après une randonnée de presque 20km.

La transhumance du Pilat

Dernière modification : 9 juillet 2016

Photos « Crêt de la Perdrix (1430m), Crêt de l’Œillon (1364m), Chaux de Toureyre (1292m), en boucle par Doizieux »

Parking de Doizieux. Au-dessus de Doizieux. Nous rattrapons les nuages qui s'éloignent trop lentement. Au-dessus de Doizieux. Alt. 922m. Couleur ponceau. Dans la forêt, mais pas dans la partie la plus sombre. Arrivée sur le plateau de la Jasserie. Rayon de soleil sous le Crêt de la Perdrix. Le Crêt de la Perdrix. Vue sur la vallée du Dorlay au 1er plan. Sous le Crêt de Botte. Églantine. Crêt de l'Œillon. Crêt de l'Œillon. Crêt de l'Œillon. Crêt de l'Œillon. L'imposant Rocher de la Chèvre. En estive. Le gardien est bruyant. En direction de la Chaux de Toureyre. Ultimes genêts en fleurs. Dans le rétro. Sommet de la Chaux de Toureyre. Et avec un petit coup de zoom ? Descente sur Doizieux. Murets. Madone de Doizieux. Descente sur Doizieux. Doizieux. Doizieux. Parking de Doizieux.