Grand Coyer (2693m) par les Gorges de Saint-Pierre Sortie du 31 juillet 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le Grand Coyer par Peyresc.

Conditions météo

Temps frais, un peu de vent jusqu’à la Baisse du Détroit.
De la Baisse du Détroit jusqu’au sommet, beaucoup de vent et deux grosses averses (une dans le raidillon après la baisse sans nom cotée 2478m une autre au sommet où le vent s’est amplifié).

Récit de la sortie

Départ de Peyresc à 5H25 (j’ai failli sortir la frontale !).
Baisse du Détroit : 8H16.
Sommet : 9h01.
Retour Peyresc : 11H32.
Distance : env 21km.
D+ : env 1250m.

Après un réveil très matinal et un peu de route, me voilà à Peyresc alors que le jour peine à se lever. Je me gare à l’entrée du village. Je traverse tout le village jusqu’à la balise indiquant "Plan de Rieu", direction que je prends.

À partir de là, le chemin monte de façon assez régulière en longeant les "faces" Sud puis Sud-Est du Courradour. Arrivé vers 2040m. le Plan de Rieu est en vue et le chemin redescend jusqu’à la bifurcation permettant de faire le tour du Courradour.

Je prends direction Nord-Est sur le Plan de Rieu, en me tenant "en crête" de manière à ne pas trop m’approcher de la Cabane Vieille où le troupeau dort encore vu l’heure matinale.

Au bout du Plan de Rieu, le chemin descend dans le Vallon du Serre avant de remonter dans un agréable sous-bois de mélèzes jusqu’aux Cabanes du Pasquier (2112m.).

Le chemin continue derrière les cabanes. Un lacet et une grande courbe plus tard, me voilà au replat où un vieux panneau indicateur laisse le choix entre "Lac de Lignin" et « Cabane de Gongerman ». Direction donc vers les Lacs de Lignin.

Après un petit effort, arrivée à la Baisse du Détroit (2472m). Une traversée direction Sud-Est permet de rejoindre la baisse sans nom cotée 2478m.

De là, un chemin semble monter sur ma gauche de façon assez raide. Je l’emprunte et je vais pester pendant un bon moment car je ne trouve ni marques rouges, ni cairns ! C’est aussi dans cette paroi que je prends ma première averse !

Plus haut, la pente s’adoucit et je retrouve enfin un semblant de chemin bordé par des cairns ; l’averse s’est arrêtée, youpi !!! Mais je suis quand même trempé !

En suivant la crête, l’arrivée au sommet se fait rapidement. Après quelques photos, je prends la direction de la petite pointe située juste sous le sommet en direction du Rocher du Carton mais une violente bourrasque accompagnée de la deuxième averse m’incitent à faire demi-tour et commencer la descente.

En suivant le vieux balisage rouge et les cairns, je m’aperçois que je me suis trompé à la montée et que j’aurais dû traverser après la Baisse au lieu de monter directement.

Je décide de prendre le chemin du Collet d’Emburle en passant par le ravin des Vallières. Après une descente raide et rendue inconfortable par la pluie et les nombreuses pierres glissantes, j’oblique à l’Ouest pour passer sur une petite barre rocheuse et rejoindre le point coté 2301m.

La descente jusqu’au Collet d’Emburle (2224m) se fait par une pente douce, ce qui n’est pas le cas de la partie qui suit assez raide et assez délitée, elle permet de rejoindre le Plan de Rieu.

Un petit tour par Cabane Vieille et mon chemin de retour se calque sur celui de montée.

Dernière modification : 31 juillet 2016

Photos « Grand Coyer (2693m) par les Gorges de Saint-Pierre »

Depuis le «coin» du Courradour. Le Plan de Rieu. Le Plan de Rieu. Au bout du Plan de Rieu. Arrivée aux cabanes du Pasquier. Entre les cabanes du Pasquier et la Baisse du Détroit. La Baisse du Détroit. Depuis la baisse sans nom. Du sommet. Du sommet. Carte.