Tête des Pras Arnaud (2617m) par le Pas de Paul Sortie du 27 juillet 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le Pas de Paul : un raide couloir en escaliers parmi de grandes parois impressionnantes. Un passage secret qui permet d'atteindre un sommet peu fréquenté du plateau de Bure, la Tête des Pras Arnaud, ainsi que la crête des Bergers menant à la Tête de la Cluse, à l'opposé du célèbre Pic de Bure.

Conditions météo

Beau temps, quelques brumes montantes pendant l’ascension du pas de Paul

Récit de la sortie

Départ vers 7h45 du parking des Sauvas, je suis le sentier en direction de la Fontaine du Vallon, tout est calme de bon matin.

Après trente minutes de marche tranquille, j’atteins le replat verdoyant de la Fontaine. Je suis dans le pierrier pour chercher un endroit facile à franchir pour accéder aux pentes de Côte Belle.

C’est en se rapprochant de la rampe que je me retrouve au soleil, la grimpette est facile et me voilà dans ces grandes pentes en gradins mi-rocheux mi-herbeux.

J’exécute une grande traversée ascendante et me retrouve en surplomb d’un ravin, le Pas de Paul est quelques mètres plus haut. Son approche se déroule face à de grandes parois et de tours aiguisées dans un décor remarquablement dolomitique.

Le premier raide couloir en escaliers dévoluards me semble facilement surmontable mais la suite ne m’inspire guère. J’opère alors un contournement par la gauche, me rappelant que le topo de Sombardier décrit la possibilité d’éviter tous les pas d’escalades faciles.

Je trouve un départ plus aisé dans de raides gradins. Alors que je remonte cette première partie du Pas de Paul, les brumes commencent à monter le long des immenses falaises rendant l’ambiance bien austère...

Puis, j’effectue une traversée horizontale pour rejoindre le haut du passage contourné. La suite se fait évidente et je grimpe au plus simple.

A l’approche du final, j’aperçois du ciel bleu entre les nuages, cela sent une belle sortie. En effet, je débouche au niveau de deux fines échancrures laissant découvrir le plateau de Bure, son observatoire et les Ecrins au loin...

Après une dernière grimpette, j’accède à la Tête des Pras Arnaud que je remonte jusqu’à son sommet. S’ensuit de la belle crête des Bergers menant au sommet le plus occidental du plateau : la Tête de la Cluse.

Bonne pause contemplation, les sommets dévoluards émergent d’un plafond bas de nuages. En versant sud du plateau, les nuages montent tels une vague qui s’échoue sur une côte.

Descente vers l’observatoire qui compte maintenant un huitième radiotéléscope, puis vers la combe de Mai.

Le pierrier de la combe comporte des sections de folies pour les mordus de ramasse ! Je dévale à fond les gravières dans un vacarme tonitruant, la descente sur la Fontaine du Vallon s’exécute rapidement en une poignée de secondes !

Enfin, retour tranquille vers le parking.

Dernière modification : 5 août 2016