Ouille des Reys (3081m) - Traversée du col des Reys - Lac du Pys et Plan des Eaux sur le sentier balcon de Haute-Maurienne Sortie du 12 août 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions sèches lors de l'ascension de ce sommet situé au cœur de la Haute Maurienne, un superbe belvédère pour observer les cimes environnantes. Un peu de recherche d'itinéraire de part et d'autre du Col des Reys et un parcours d'arête agrémentent cette randonnée.

Conditions météo

Légers voiles d’altitude en début de matinée, rapidement dissipés par le retour des hautes pressions. Plein soleil avec quelques cumulus de beau temps par la suite. Température de 8,5°C au sommet à 10h45, vent modéré.

Récit de la sortie

De la Pointe des Arses gravie 10 jours auparavant (02 août 2016), j’avais pu observer les conditions sur l’arête de l’Ouille des Reys : impeccables, pas une trace de neige.

Maintes fois reportée, je me décide enfin à réaliser cette randonnée. Un parcours d’arête, c’est toujours plaisant et le dénivelé modéré me permet d’envisager sereinement la longue randonnée prévue le lendemain.

Petite halte au lac du Plan des Eaux, suffisamment lisse pour figer quelques reflets des sommets et glaciers de Haute Maurienne. Du lac, je pars droit dans la pente pour récupérer la sente qui accède au vallon suspendu.

Encore 2 lacs à l’entrée de ce vallon, autour desquels paissent tranquillement des moutons nullement perturbés par mon passage.

Une trace assez discrète et quelques cairns permettent de traverser le vallon et contourner des barres rocheuses par la droite. Ensuite, c’est un couloir bien marqué et évident qui mène jusqu’au Col des Reys.

Voilà l’arête qui se déroule sous mes yeux. Avec le topo bien en tête, j’identifie de visu les principales difficultés dont le fameux ressaut du "rocher gris".

Hâte d’en découdre avec cette arête, je m’engage sur la trace qui permet de négocier au mieux ce début d’arête. Jusqu’au passage de la brèche car après, c’est de la navigation à vue.

Arrive le ressaut du "rocher gris", assez impressionnant et vertigineux. À aborder sur la droite par une petite escalade très aérienne. Rocher en schiste assez pourri, une vérification des prises et appuis s’impose.

Vient ensuite le ressaut du "rocher ocre", petit mais pas si simple. Rocher de forme convexe et sans prises, avec une aire de réception pas bien large ! Tentative de contournement par la droite (versant sud) : trop scabreux.

Finalement je passe dessus, en me laissant glisser sur le postérieur et en me concentrant pour une bonne réception au sol. Ça passe ainsi, c’est l’essentiel.

L’arête se termine par un surprenant plateau sommital que l’on ne soupçonne pas d’en bas. Finalement assez large, il descend en pente douce vers la très raide arête est-nord-est.

Bien qu’entouré de sommets beaucoup plus hauts, la vue reste bien dégagée sur cette partie de la Haute Maurienne. Sympa aussi, d’apercevoir le Gran Paradiso qui surgit au-dessus du Col du Carro.

Descente de l’arête sans encombre, le "rocher ocre" est effectivement plus facile au retour. Du Col des Reys, je bascule sur le versant nord à travers des moraines chaotiques composées de blocs très volumineux.

Sur ces moraines, je ne décèle aucune trace, aucun cairn. Je sais juste que je dois mettre le cap au nord pour contourner une première barre rocheuse.

Avant d’entamer la suite de la descente sur les gradins herbeux, je fais un petit détour vers une cascade du ruisseau des Pareis Longues. Ça me rappelle la chouette virée au lac du Montet l’été dernier, j’étais déjà passé par ici.

Bien suivre la sente pour naviguer sur ces gradins, car on peut facilement se trouver dans une impasse face à un ressaut infranchissable.

Le cheminement se fait de la gauche vers la droite, jamais l’inverse. Par ailleurs, repérer au plus tôt l’extrémité de la moraine qui s’avance sur l’herbe, là où passe la sente pour atteindre le magnifique lac du Pys.

De retour sur le GRP, la randonnée n’est pas encore terminée. Avec une bonne partie en faux-plat, la véritable descente ne commence qu’après les Rochers des Lisières. C’est long, très long, mais que c’est beau !

Dernière modification : 23 août 2016

Photos « Ouille des Reys (3081m) - Traversée du col des Reys - Lac du Pys et Plan des Eaux sur le sentier balcon de Haute-Maurienne »

Venant de Haute Tarentaise, passage par le Col de l'Iseran pour rejoindre le Pont de l'Oulietta. Vallon de la Lenta à l'ombre. Début de montée sur le sentier balcon, vue arrière. De l'Albaron à la Pointe de Ronce. Une vue du sentier balcon. L'Albaron, les Pointes du Grand Fond et la Pointe d'Andagne. Le sentier balcon contourne la Pointe des Arses. L'arrivée au Plan des Eaux, avec l'Ouille Noire et l'Ouille des Reys. Profil de l'Ouille des Reys. Lac du Plan des Eaux. Lac du Plan des Eaux. Lac du Plan des Eaux. Lac du Plan des Eaux et l'Ouille des Reys. En quittant le Plan des Eaux pour le vallon suspendu. Franchissement d'une petite barre rocheuse pour accéder au vallon suspendu. Lac sans nom dans le vallon suspendu. Lac sans nom dans le vallon suspendu. Lac sans nom dans le vallon suspendu. Barres rocheuses entre l'Ouille Noire et le vallon suspendu Vallon suspendu, vue arrière. Plan des Eaux en contrebas. Le couloir évident pour accéder au Col des Reys. Au Col des Reys, face à l'Ouille Noire et la Pointe du Montet. De l'autre côté du Col des Reys. Début de montée sur l'arête. Passage de la brèche. Après passage de la brèche, vue arrière. Sur l'arête, vue arrière. La suite. Vers la Pointe du Gros Caval, Col du Montet, Petite Aiguille Rousse et Grande Aiguille Rousse. Sur l'arête, vue arrière. Ressaut du rocher ocre, vue arrière. Du sommet, vue sur l'arête est-nord-est et la crête frontière allant de la Grande Aiguille Rousse à la Levanna Centrale. Le plateau sommital et l'Ouille Noire. De la Pointe du Montet à la Pointe du Gros Caval. Vers le Plan des Evettes. Vue plongeante sur l'Arc et la Duis. Gran Paradiso derrière le Col du Carro. Vue plongeante sur le versant nord de l'Ouille des Reys. L'Ouille Noire, un joli sommet. Paysage de la Haute Maurienne. Pointe des Arses. Les 3 Levannas (Occidentale, Centrale, Orientale). Le Plan des Eaux et le vallon suspendu. Ressaut du rocher gris lors de la descente, vue arrière. En descente sur l'arête. Sur l'arête, vue plein sud. Arête schisteuse de l'Ouille des Reys (ça brille !). L'arête vue du Col des Reys. Descente plein nord après le Col de Reys, sur des moraines très chaotiques. Vue arrière vers l'Ouille des Reys. Descente face au secteur des Pareis Longues. Moraines constituées de gros blocs comme cette très grande dalle. Vue arrière en arrivant sur le replat herbeux. Une cascade du ruisseau des Pareis Longues. «Le Vallon» en contrebas. La descente se poursuit en visant la base de la moraine sur la droite de la photo (on aperçoit derrière le lac du Pys). Cheminement sur la seconde rangée de barres rocheuses, vue amont. Vue arrière après passage au pied de la moraine. Lac du Pys. Lac du Pys. Lac du Pys. Lac du Pys avec au fond, les sources de l'Arc. Retour sur le sentier balcon. Vers les sources de l'Arc. Plan des Eaux. Plan des Eaux, face à l'Ouille des Reys. Sentier balcon, sur le retour. Une vue du sentier balcon. Une vue du sentier balcon. De la Pointe des Buffettes au Pélaou Blanc. Le sentier balcon traverse les Rochers des Lisières. Vallon de la Lenta.