Levanna Occidentale (3593m) par les Sources de l’Arc Sortie du 13 août 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Magnifique bambée de 12 heures sur le secteur des Sources de l'Arc. Ascension de la Levanna Occidentale en conditions estivales via le Col des Pariotes, suivie d'une virée au lac des Sources Inférieures pour en effectuer le tour complet. Fin de descente par le sentier de crête de la longue moraine médiane.

Conditions météo

Plein soleil le matin, cumulus de beau temps l’après-midi. Température de 6°C au sommet à 11h00, vent faible.

Récit de la sortie

  • Distance : 21,4km
  • D+ : 1737m

Avec un départ à 06h00 de l’Écot et un retour à 18h00, cette journée en montagne fut bien remplie. Une randonnée volontairement allongée en m’attardant longuement au lac des Sources Inférieures pour en faire le tour et pauser.

Sur le chemin menant à la Duis, la bonne odeur des prés fraîchement fauchés m’accompagne pendant cette marche d’approche. La montée commence réellement au niveau de l’ancienne moraine frontale du glacier des Sources de l’Arc, témoin du spectaculaire retrait du glacier depuis 150 ans.

Pour rejoindre le Col des Pariotes, je décide de ne pas prendre le raccourci mais de suivre jusqu’au bout le sentier menant aux Sources de l’Arc.

Je vire alors au nord-ouest en passant près du point coté 2803m. C’est ensuite la traversée d’un vaste replat qui se termine par une courte descente en direction du ruisseau du Grand Fond (point coté 2800m). Après franchissement du ruisseau, je m’engage en face dans l’étroit et raide couloir orienté nord-ouest.

En haut de ce couloir, je trouve un cairn et la trace qui mène à droite au Col des Pariotes. Longeant les barres rocheuses de l’Ouille des Pariotes, le cheminement n’est pas si évident. Souvent, la trace s’estompe voire disparait et les cairns ne sont pas très fréquents.

Le vaste Col des Pariotes est très austère, de la moraine à perte de vue ! Puis c’est l’approche de l’arête, via une succession de dalles inclinées avec des ressauts faciles où l’on peut observer des polis glaciaires à foison.

Comme j’ai les crampons dans le sac à dos, je choisis de monter par le glacier de Derrière les Lacs. Du moins, ce qu’il en reste, ce petit glacier est en fin de vie.

Profitant au maximum de la neige sur des pentes qui se redressent, je passe plus haut que la voie normale et décramponne au plus près de l’arête.

Plutôt que suivre la trace que je perds régulièrement, je modifie légèrement mon plan de vol. Par une montée plus directe, je me dirige vers la crête frontière que j’atteins entre l’Aiguille Percée et le sommet de la Levanna Occidentale.

La crête est facile, aérienne et vertigineuse sur le versant italien. Par ailleurs, l’approche du sommet est très esthétique et sublime le promontoire rocheux de la Levanna Occidentale, bien plus impressionnant côté Valle dell’Orco.

La sensation d’altitude est ici très prégnante, renforcée par cet abrupt plongeant vers le ghiacciaio di Nel dans la Valle dell’Orco. C’est avec de belles images plein la tête que je quitte le sommet, la prochaine étape est le lac des Sources Inférieures.

Pour la descente, je reste au plus près de l’arête et le plus longtemps possible. Cheminement au plus court pour revenir au Col des Pariotes, mais avec quelques ressauts qui nécessitent de prudentes désescalades.

Sous le Col des Pariotes, 3 randonneurs me font signe et viennent à ma rencontre. Des Sources de l’Arc, ils sont partis trop haut et après un rude couloir, se sont épuisés sur des éboulis très désagréables à parcourir. Ça me parle, puisque j’avais fait ce même cheminement quelques années auparavant. Je leur explique alors l’itinéraire via le ruisseau du Grand Fond, un peu plus long mais tellement moins fastidieux. Nous nous souhaitons bonne route puis ils continuent vers le refuge du Carro.

De retour aux Sources de l’Arc, je franchis le ruisseau de la Source Supérieure vers l’altitude 2830m pour passer sur sa rive gauche. Je mets ensuite le cap au sud pour remonter un couloir bordé sur sa droite de dalles rocheuses. La présence d’une trace et de cairns facilite la progression.

En haut de ce couloir, je franchis la crête d’une moraine (près du point coté 2837m) pour virer ensuite au sud-est en direction du splendide lac des Sources Inférieures.

C’est avec une très faible allure que j’engage le tour du lac. Arrivé à son extrémité est, je dois franchir les 2 torrents issus du glacier afin de passer sur la rive sud du lac. Lors d’une randonnée à la Pointe Girard, j’avais déjà franchi l’un de ces torrents sans aucune difficulté.

Seulement voilà, le débit est aujourd’hui tout autre ! Je cherche un point de passage en remontant le premier torrent mais aucun ne s’avère satisfaisant, le débit est même de plus en plus fort. Finalement, je me résous à prendre au plus près du rivage, là où les torrents se dispersent pour se jeter dans le lac. Après quelques exercices de saut en longueur réussis de justesse, me voilà sur la rive sud !

Une dernière pause près du déversoir du lac puis je quitte ce magnifique endroit, hautement ressourçant. Cap 290° (ouest-nord-ouest) pour rejoindre le point haut de la moraine médiane, après une ultime montée et une traversée sur dalles rocheuses.

Très chouette, ce sentier qui évolue sur la crête de la moraine. Un peu en amont de l’ancienne moraine frontale, il fait la jonction avec le sentier pris à l’aller.

Pour rappel, ce sentier n’est plus proposé et entretenu par le parc de la Vanoise. Suite à un éboulement (2015) dans une ravine à l’aval de ce sentier, une passerelle a été emportée et ne sera très probablement pas remplacée.

Cependant, le petit ruisseau sur la zone de l’éboulement se franchit très facilement à gué. Plus en amont, la passerelle sur le ruisseau de l’Arc Source Supérieure se résume à 2 poutres métalliques.

Au final, des difficultés largement surmontables pour bénéficier d’un joli accès au lac, que ce soit en montée ou en descente.

Dernière modification : 27 août 2016