Le Pouzenc (2898m) Sortie du 8 septembre 2014

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Sommet pyramidal donnant sa pleine mesure depuis la N94 en direction d'Embrun, il lui manque une centaine de mètres pour sortir de l'anonymat.

Conditions météo

Ensoleillé puis brumeux ensuite.

Récit de la sortie

Cela faisait une dizaine d’années que je lorgnais sur ce sommet, qui, aux dires de certains, promettait une rude montée mais également une vue légendaire.

Cette année-là, j’avais des envies d’ailleurs (comprendre sortir de mes
endroits de prédilections) et me voilà parti pour la station de ski des Orres et ses superbes remontées mécaniques (j’adore toutes ces belles constructions défigurant si bien l’été nos vertes montagnes...).

La remontée jusqu’au vallon de Muretier se fait par un chemin carrossable interdit aux véhicules (c’est toujours dans ces cas là qu’on en rencontre semblant nous narguer pendant que l’on marche...).

Le sommet nous apparaît passé un petit champ permettant l’accès au
susdit vallon. Bon, c’est clair, on n’a pas affaire là au sommet du siècle !

On est loin de la "majestuosité" de la Tête des Toillies, c’est sûr !
Cependant, plus on progresse dans ce vallon rocailleux, plus sa face
en impose.

Au lac asséché, une petite pose avant la montée ardue du sentier
menant au col du Pouzenc. Autant le dire, c’est un vrai "casse-pattes" !
Cela donne un aperçu de ce que sera la suite, à savoir la montée
vers le sommet !

Une fois au col, le Pouzenc offre réellement toute sa dimension : une
face rocheuse extrêmement abrupte et une pente côté Muretier
semblant assez sévère... mais où se révélera un sentier assez bluffant.

C’est à ce moment là que le brouillard décide de se mettre de la partie.
Il me suivra tout le long, tel un fidèle ami (dont on attend seulement
qu’il veuille bien nous lâcher un peu les baskets !)

Les antécimes se succèdent les unes après les autres, nous
décourageant chaque fois un peu plus, jusqu’à l’arrivée au sommet
où la joie d’une "semi-escalade" à effectuer (hélas trop courte)
ne pourra me satisfaire d’une vue, comment dire... inexistante ?

La descente s’effectuera avec un minimum d’attention, surtout en
raison du brouillard, donnant à cette randonnée un aspect "seul au
monde" pas si désagréable que cela à ce moment là !

C’est à partir du col du Pouzenc que la suite m’a semblé
INTERMINABLE !
Heureusement, m’est arrivé à ce moment là une histoire qui
mérite d’être contée (quel teasing !) :

Alors que je me trouvais devant un troupeau de moutons que je n’avais
clairement pas envie de contourner (oui je sais c’est pas bien,mais la
fatigue commençait à se faire sentir et la soirée approchait), deux
patous arrivent vers moi en aboyant. Je baisse les bras en les écartant
pour qu’ils comprennent mes intentions pacifistes.

Le plus gros
s’approche de moi et quémande des caresses que je m’empresse
de lui offrir. Puis je les laisse, mais après avoir fait quelques mètres,
deux autres canidés arrivent vers moi à tout allure et ceux là ne
semblent pas commodes.

Heureusement, mon nouveau fidèle ami
vient à ma rescousse et les renvoie aussi sec à leurs études de chiens
de garde. Re-caresses à nouveau. On se quittera alors sur un dernier
au revoir, un aboiement signifiant clairement que je lui en devais une !

Superbe rencontre qui aura agrémenté une journée par ailleurs morose
en raison d’un temps ne m’ayant pas permis de profiter de la vue
offerte normalement au sommet.

Dernière modification : 23 août 2016

Photos « Le Pouzenc (2898m) »

Ca commence bien ! Heureusement ce n’est pas la mienne ! Ancienne bergerie de plus de 300 ans remis «à neuf» Vallon de Muretier et Pouzenc à droite le replas avant la remontée du sentier menant au col Le Pouzenc avant l’arrivée du brouillard Une des antécimes Alléluia le sommet est proche ! Dans le rétro Côté rocheux Les pentes du vallon Muretier Au sommet avec une vue inoubliable ! Le vallon Muretier au retour Le troupeau de moutons Mon nouvel ami ! Dernier au revoir !