Lancebranlette (2936m) Sortie du 29 juillet 2016

Sortie réalisée le 29 juillet 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Si la montagne n'est pas très belle, si son nom n'est pas très heureux, c'est un belvédère absolument sensationnel...

Conditions météo

Journée lumineuse, températures fraîches.

Récit de la sortie

...que j’avais envie de gravir depuis longtemps.

Je me suis intéressé à l’étymologie de ce nom pour le moins étrange que l’on retrouve également en Suisse, dans les Alpes bernoises, avec un sommet de 2 620 mètres d’altitude nommé Sex des Branlettes...assurément, tout un programme... Et si le X ne se prononce pas, il s’écrit et cela prête forcément à sourire...

Lancebranlette viendrait de lanche ou lance, terrain, pré en pente, propice aux avalanches et de branlette, nom local de la ciboulette sauvage. Rien de bien coquin...

Après avoir gravi le Rocher de la Davie, la veille, et constaté que mon acclimatation était à parfaire, je choisis ce sommet convoité depuis longtemps, ni trop haut, ni trop difficile et formidable belvédère.

Tout commence par le passage de l’Iseran avec un somptueux lever de Soleil sur la Grande Motte.

Tout continue avec un forte inquiétude, car aux environs de Sainte-Foy Tarentaise, j’ai pu voir le massif du mont-Blanc recouvert par d’épais nuages. Malgré tout, je poursuis ma route, je suis trop engagé.

Départ de l’hospice du Petit Saint-Bernard où je suis accueilli par le brouillard et un saint-bernard, un vrai, avec quatre pattes et pesant dans les 80kg. Sans tonnelet de schnaps accroché autour du cou...

Le brouillard s’éloigne très vite et la brave bête, semblant âgée, s’éloigne également avec lenteur. Je ne craignais pas une agression, mais ces chiens sont si puissants qu’une simple manifestation d’amitié peut être traumatisante, au sens propre.

Le sentier est très bien balisé, sauf au départ après le passage du ruisseau, et très bien tracé.

Il fait froid, il est tôt, je fais un détour par le lac sans Fond. Du lac, une sente ténue permet de regagner la crête sans revenir au carrefour.

Comme prévu, plus je monte, plus il fait froid. La vue sur le mont blanc ne se dégage vraiment qu’au sommet. Et, magnifique surprise, les nuages ont disparu.

Le panorama est vraiment sensationnel sur toutes les Alpes.

Après 1/2 heure seul au sommet, la foule commence à arriver et il est temps pour moi de descendre. je casserai la croûte un peu plus bas, au calme...

De retour au col, je vais visiter les ruines romaines, il s’agissait d’un relais du même genre que les relais de diligence vus dans d’innombrables westerns...
Je vais aussi voir le cercle de pierre ou cromlech. Le site a été saccagé par les services de la voirie lors de la réalisation de la route (N 90 / RN 26). Depuis peu, la route ne traverse plus le monument mais le contourne.

Dernière modification : 24 août 2016