Le lac de Savine (2443m), et le col Clapier ou de Savine (2477m) Sortie du 13 août 2016

Sortie réalisée le 13 août 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Sous le signe d'Hannibal. Mais est-il vraiment passé par ce col ?

Conditions météo

Très beau temps avec un peu de vent.

Récit de la sortie

Après l’ascension de la veille, à la Roche Chevrière, je pensais m’octroyer une journée de repos.

Mais le beau temps lumineux m’incite à prendre mon sac.

J’avais envie de revoir le vallon de la Savine, le lac et le col Clapier dont je me souviens surtout pour un retour en courant sous l’orage et une pluie battante.

La randonnée n’est pas trop longue, environ 15km en aller-retour et avec le petit détour par le bivouac et surtout, moins de 400 mètres de dénivelée si on ne passe pas aux lacs Perrin.

Départ tardif à 8h20, mais le vent sensible et frisquet rendra les températures de l’après-midi très supportables. La lumière de ce début de matinée est magnifique.

Très peu de randonneurs dans la montagne, c’est bien trop tôt.

Deux heures pour monter au lac et encore une vingtaine de minutes pour atteindre le promontoire à 2502 mètres d’altitude qui domine le col.

Hannibal Barca, a-t-il contemplé la plaine du Pô de ce point ?
La commune de Bramans en est persuadée. Du bourg, dans la vallée, au vallon de Savine et au col Clapier, moult sculptures représentant des troupes armées et des éléphants, moult panneaux explicatifs, fondés sur les textes de Polybe semblent accréditer cette thèse, mais rien n’est prouvé. D’autant que depuis 2016, un nouveau prétendant, le col de la Traversette, est entré en scène...mais j’imagine mieux des chèvres que des éléphants dans le franchissement de ce col escarpé...

Du col Clapier, petit détour par le nouveau bivouac implanté sur une terrasse à l’écart du sentier. Très confortable, 8 couchettes, beau séjour avec une belle baie vitrée, électricité, mais pas d’eau aux abords immédiats.

Retour au lac, pause casse-croûte à l’abri du vent et descente vers 12h30 en croisant des files de randonneurs.

Dans ces conditions, inutile d’aller aux lacs Perrin. Il vaut peut-être mieux les visiter à l’aller quand il n’y a personne. À condition de partir assez tôt pour éviter la foule....

Dernière modification : 30 août 2016