La Tête de Moïse (3104m) par sa face sud-ouest Sortie du 14 juillet 2015

Sortie réalisée le 14 juillet 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Sommet Dolomitique sur la frontière Ubaye / Stura reconnaissable par son architecture unique.

Conditions météo

Très chaud est ensoleillé.

Récit de la sortie

Présentation

En ce jour de Fête Nationale, la Tête de Moise et son incroyable architecture est un bon choix, en compagnie de Julien et de Raphaël.

Son approche et sa dénivelée sont raisonnables et nous permettent de peaufiner notre technique et notre condition.

L’approche

Le départ s’effectue 500m au-dessous du col de Larche en suivant le torrent de l’Orrenaye rive droite sur un sentier très roulant.

En ce jour de fête il y a du monde qui se balade dans ce secteur, un peu trop à mon goût, peu-importe on doublera, Raphaël accélère rapidement suivi de Julien (le remonte pente) et moi un peu à la traine (je suis prudent).

le Lac de l’Orenaye en vue on oblique sur la gauche vers le Col de Feuillas puis le grand cône d’éboulis de la face Sud-Ouest se présente.....

Les difficultés

Une "bavante" ce cône Sud/Ouest, le mental est mis à rude épreuve et ensuite c’est au tour du couloir très raide ou il faut être vigilant car des pavés dégringolent très souvent au passage d’autre alpinistes.

Quelque pas d’escalade s’offrent à nous sur le haut du couloir, le terrain devient plus stable et le mur final et son arête font leur apparition.

On s’équipe de nos baudriers et on s’encorde, c’est plus prudent, le cheminement n’est pas très évident mais le rocher est de bonne facture, on progresse tranquillement vers le sommet par des pas d’escalade, le gaz se fait bien sentir sur cette arête

Julien nous assure et nous rassure, la croix sommitale apparaît et les derniers mètres se font paisiblement.

Un beau challenge cette montagne qui nous ouvre les portes de l’alpinisme.

La descente

Le retour ne s’annonce pas de tout repos surtout la partie désescalade, Raphaël peu habitué à ce genre de descente est en mode apprentissage et il faut beaucoup de patience pour le faire redescendre.

Le couloir sera un enfer pour le fiston, la peur au ventre mais pas le choix il faut descendre, je l’assure jusqu’au bas du couloir après 1h30 d’effort depuis notre départ du sommet.

Julien est déjà rentré, il devait retourner sur Draguignan.

Cette course fera passer à Raphaël un cap important dans son apprentissage de l’alpinisme.

Passé le couloir on rejoint rapidement le parking, d’autres sommets nous tendent les bras désormais et en particulier le Viso, que l’on gravira 1 mois plus tard.

Dernière modification : 23 juillet 2017

Photos « La Tête de Moïse (3104m) par sa face sud-ouest »

La Tête de Moïse Le Bec du Lièvre (2770m) Le Vallon du Lauzanier au fond Encore le Bec du Lièvre (2770m) La Meyna (3067m), au loin Le Lac de Roburent Dans le Couloir Pause à la brèche Vue plongeante sur le Lac de Roburent A la croix sommitale L'arête sommitale On attaque la descente