Vallon d’Ambin – Pas de la Coche (2968m) – Vallon d’Etache Sortie du 25 août 2016

Sortie réalisée le 25 août 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un beau lac, un col offrant déjà de beaux points de vue, Un vallon sauvage très peu fréquenté. De bons ingrédients pour une belle balade.

Conditions météo

Pas un nuage. Grand beau temps.

Récit de la sortie

Note : sortie suivant incomplètement le topo puisque nous n’avons pas traversé le Pas de la Coche.

Nous sommes partis hier du refuge du Petit Mont Cenis pour le Tour de l’Ambin … mais avec deux nuits prévues au refuge d’Ambin pour aujourd’hui monter allégés vers le Pas de la Coche.

Et c’est parti dans ce sauvage Vallon d’Ambin jusqu’à la passerelle où s’amorce le sentier du Lac Noir.

Plus nous montons et plus nous pouvons voir ce qui nous attend le lendemain pour traverser vers l’Italie par le Col d’Ambin.

Suivant le conseil du sympathique gardien du refuge, nous choisissons de monter au Lac Noir par le déversoir, montée un peu raide mais efficace.

Il fait un temps magnifique (en fait pas un seul nuage) et les arrêts photos sont nombreux.

Mais pourquoi donc ce lac est-il qualifié de ‘noir’ ? Il est vraiment très beau et inciterait presque à la baignade … affaire à suivre.

On rejoint le sentier ‘normal’ de monter et arrive bien vite la pente finale assez sévère du Pas de la Coche.

Ca y est, nous voyons le lac d’Ambin et plein de sommets bien sûr et le Vallon d’Etache que nous n’avons pas encore visité.

On prend la ligne de crête vers le Petit Vallon sans pour autant aller au sommet et histoire de dépasser la cote 3000, et c’est l’arrêt et le casse-croûte à la bosse 3024m.

Quelle vue sur le cirque du Sommeiller  ! Et sur le Grand Cordonnier où on verrait bien le regretté Gaston Rebuffat en équilibre sur la pointe acérée finale comme il l’était sur les lames de Planpraz !

Retour à vue sur le Lac Noir pour la baignade bien appréciée.

Descente pas le sentier des Lacs Blancs … que nous ne verrons pas au passage oubliant de nous écarter un peu du sentier. Tant pis, nous avons plein d’autres lacs à voir dans les jours à venir.

N
ous nous amusons à voir quelques moutons traverser le ruisseau d’un bond, pour certains après un moment d’hésitation quand même.

Retour au refuge pour un repos préventif avant la traversée Ambin – Levi-Molinari prévue le lendemain.

Belle balade que cette montée au Pas de la Coche ; on ne regrette pas d’avoir prévu deux nuits au refuge d’Ambin.

Dernière modification : 2 septembre 2016

Photos « Vallon d’Ambin – Pas de la Coche (2968m) – Vallon d’Etache »

Départ matinal du petit refuge d'Ambin, la journée s'annonce très belle. Il manque un personnage ... la photographe ! Vue sur la partie amont du Vallon d'Ambin ...ça, c'est pour le lendemain. Ah le Grand Cordonnier ! Qu'est-ce qu'il attire le regard ! Le cirque du Sommeiller commence à apparaître. Pointe Niblé et Ferrand avec le famélique glacier. On monte par le déversoir. Un peu 'miroir' quand même. Il n'y a pas foule ! Pointe Sommeiller et Rognosa d'Etache. Comment s'en lasser ? Quelques linaigrettes ne gâtent en rien le paysage. Le paysage devait être bien différent il y a une quarantaine d'années. Les petits Lacs Blancs Le Pas de la Coche est en vue. Le Lac d'Ambin apparait aui loin. On se rapproche ! La pente finale du Pas est raide ! On découvre le haut du Vallon d'Etache. Et hop ! Un petit bout de crête. L'Oisans apparait à droite. Zoom sur Agneaux, Ecrins et Roche Faurio. Pelvoux, Ailefroides, Ecrins. Et même la Meije est au rendez-vous. Beau Lac Noir ... pas si noir que cela ce jour ! Toujours en crête. Quelques rares fleurs malheureusement (on est fin août) - Erytriche nain. Lac glaciaire dans le cirque du Sommeiller. Un laquet au premier plan et le Lac d'Ambin au deuxième plan On redescend vers la Lac Noir ... ... pour la baignade. Ce cirque est vraiment majestueux. Retour par l'itinéraire 'normal' laissé à la montée. La fonte est active ... ... et les linaigrettes abondantes. Cotonneuses linaigrettes. Torrent argenté. Allez ... saute !!! Observation du sentier du lendemain. Retour à la passerelle ... ... et au refuge.