Praz Véchin (1743m) par Héry-sur-Ugine Sortie du 15 juillet 2016

Sortie réalisée le 15 juillet 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Découverte estivale du village d'Héry et de la jolie vallée du Meuneray, avec ses chalets et alpages.

Conditions météo

Beau temps frais, quelques nuages.

Récit de la sortie

Nous avons fait l’itinéraire du topo avec quelques variantes : départ du village d’Héry, parcours de la boucle en sens inverse, et descente directe de Bellieuvre sur les Mermets, ce qui donne en détail : ferme Loisard, la Penne, les Gémillets, les Mermets, la Montagnette, Baru, route de l’Arpettaz au point 1518, sommet de Praz Véchin, descente sur Bellieuvre, chalet au point 1486, la première piste à droite puis le sentier qui la prolonge et retour aux Mermets.

Départ au village d’Héry où nous laissons la voiture. La circulation est incessante, et pourtant la route du Val d’Arly n’est pas fermée, nous avons une pensée pour les habitants qui doivent supporter tout ce bruit pendant une bonne partie de l’année.

Devant l’église, nous hésitons un peu sur le chemin à suivre. Un homme sortant de la mairie nous renseigne, nous engageons la conversation avec lui ; il nous propose de visiter le hall d’entrée de la mairie, où sont exposées des eaux-fortes d’une artiste ayant séjourné à Héry. Lui-même est photographe, passionné par le monde rural du Val d’Arly, voir ici pour en savoir plus. Il nous fait rencontrer un maître-verrier installé sur la place du village, nous promettons de lui rendre visite au retour, car il faut quand même démarrer.

Montée sans problème en suivant la vallée du Meuneray. À la Penne, un peu d’hésitation, il faut prendre la route du milieu, pas celle qui monte à droite vers le Pontet. Le chemin passe entre des prairies où abonde la reine des prés, l’air embaume, c’est un délice. Casse-croûte sur les pentes de Praz Véchin, les nuages et le vent font baisser la température, impossible de se réchauffer, nous repartons rapidement.

Nous retrouvons un peu de soleil en montant vers le sommet, et faisons une longue halte contemplative sur la plateforme sommitale, avec sa table d’orientation et son gros banc. La montagne est bien verte en ce début d’été bien humide. Quelques nuages traînent sur les Aravis.

Après la raide descente sur Bellieuvre, nous prenons la première piste à droite après le chalet. Elle commence par un passage en balcon assez agréable, puis elle poursuit en descente très raide dans une zone ravagée par l’exploitation forestière, c’est le seul point noir de ce parcours. Nous avons néanmoins de beaux points de vue sur un érable isolé qui domine la vallée, que j’avais déjà repéré à la montée. Le souvenir de cet arbre a fortement marqué cette journée.

Après le retour aux Mermets, nous revenons par l’itinéraire de montée à Héry, où nous rendons visite comme promis au maître-verrier, qui prépare dans un petit local son exposition en vue de la fête du village qui doit se tenir le week-end suivant. Ses créations sont surprenantes, plus de détails ici. Héry est un village où l’on ne s’arrête guère, mais il vaut le détour. Une journée passionnante, de quoi oublier pour un temps la triste actualité de ce 15 juillet.

Dernière modification : 6 septembre 2016