Pic de Panestrel (3254m) Sortie du 25 août 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une ascension magistrale pour un remarquable sommet !

Conditions météo

Temps parfait.

Récit de la sortie

Il y a deux jours lors de ma montée au Massour, j’ai rencontré Gregori, un montagnard qui randonne dans le coin, et nous avions prévu l’ascension du Pic de Panestrel pour ce 25 août.

6h30, à l’heure du rendez-vous, me voilà au parking du cadran solaire. Le temps de me chausser et fignoler mes affaires, Gregori n’est toujours pas là, un empêchement sûrement... Ce n’est pas grave, c’est seul que je pars à l’assaut du Pic du Panestrel ! (Nous nous recroiserons par surprise dix jours plus tard au parking de Maljasset à l’aube d’une nouvelle ascension !)

C’est parti pour la montée directe dans les bois en direction du vallon des Houerts. L’arrivée dans ce dernier est sublime et me comble déjà de joie, le torrent coule parmi un joli replat herbeux sous les immenses parois du Sommet Rouge. L’ambiance au petit matin est vraiment saisissante.

Je remonte vers la partie supérieure ainsi que vers le verrou d’entrée au vallon pierreux qui me mène à la Conque de Panestrel. Je rencontre une petite harde de bouquetins en chemin. Pas farouches les bêtes !

Je retrouve le soleil en haut de la combe et suis vers le pied du sommet. La partie finale se dévoile, ça promet ! Une belle face raide rocheuse ! La montée entre les cannelures est remarquable ! Après avoir franchi un petit couloir, j’arrive au pied de l’ultime pente qui me délivre le sommet et son somptueux panorama. Ubaye, Ecrins, Queyras, les grands sommets des Alpes du Nord, et j’en passe !

Après une heure de contemplation dans la plus grande solitude qui soit, j’entame la descente prudemment dans la raide face. Je rejoins la Conque de Panestrel et continue dans le vallon rocheux maintenant au soleil. Quel endroit désertique !

Un passage à crête pour observer les lacs Vert et Bleu et je descends vers la partie basse du vallon des Houerts. Je reprends une bonne pause à l’ombre d’un mélèze juste avant la descente finale pour contempler ce beau vallon et le sommet du jour qui hérisse sa pointe dans le ciel bleu azur.

Retour au fond de la vallée en début d’après-midi, petite baignade dans l’Ubaye, repos et préparation de l’ascension du lendemain, elle sera au départ de Maljasset. Sûrement le Bric de Rubren...

Dernière modification : 9 septembre 2016