Bric de Rubren ou Mongioia (3340m) et Mont de Salsa (3328m) Sortie du 26 août 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Temps parfait.

Récit de la sortie

Premier départ de Maljasset, au fin fond de la Haute-Ubaye. Histoire d’honorer comme il se doit cette première fois, je vise le Bric de Rubren, le plus haut sommet randonnable du secteur !

Le temps de traverser le hameau et le soleil se lève et embrase le Pic de Panestrel, gravi la veille lors d’une remarquable ascension. A la sortie de Combe Brémond, la piste se transforme en sentier et continue sous le colossal Péouvou. Je ne tarde pas à gagner le plan de Parouart. Quel site insolite blotti entre ces grands sommets !

Je continue par le ravin de la Salcette sur un sentier tout de même exposé, il doit s’effondrer régulièrement celui-là ! Puis, j’arrive à l’alpage de la Blave où je ne me manque pas de me faire aboyer par les chiens de garde, vite rappelés à l’ordre par le berger que j’ai dû réveiller !

Le sentier se dédouble et je prends en direction de la cabane de Rubren, magnifiquement établie sur un joli promontoire. Le chemin sinue et remonte le Béal de Rubren dans un petit ravin encaissé avant de déboucher sur le grand vallon de Rubren d’où la face ouest du Bric constituée de marbre vert est resplendissante.

Il me faudra 3h30 de montée pour atteindre le pas de Mongioia, les randonneurs qui ont dormi au bivouac partent vers le pas de Salsa. Personne en vue, je vais avoir le sommet pour moi tout seul !

Le final me prendra une demi-heure de plus et c’est après 4h d’ascension que j’atteins le sommet du Bric de Rubren à 3340m d’altitude ! Grand ciel bleu, excellente limpidité, parfait ! La vue porte au nord sur les grands sommets des Ecrins, les Aiguilles d’Arves, la Grande Casse, le Mont Blanc, le Grand Paradis, le Cervin, le Mont Rose. Plus proche, le Queyras est largement dominé par un "petit Viso", c’est le Pic de Rochebrune, un de plus sur ma liste !

Je reste presque 1h30 au sommet sous un soleil radieux, c’est le cinquième jour consécutif de grand beau temps et ça devrait durer encore ce weekend...

Puis l’heure de la descente arrive, il va bien falloir amorcer le long retour à Maljasset... Je regagne le merveilleux lac de Mongioia (encore le plus haut lac d’altitude ?) et traverse le replat caillouteux et monte au pas de Salsa.

Je ne gravis pas dans la foulée le Mont de Salsa (sans le savoir j’y reviendrai lors d’une magnifique traversée de crêtes !), je préfère garder le maximum d’énergie pour finir la semaine !

Le début de la descente jusqu’au lac du Loup est peu commode dans ces éboulis et parait interminable. L’arrivée à ce dernier est sublimement sauvage, un bout du monde !

Je finis par regagner le bas du vallon au niveau de la cabane de Peyron où je retrouve le sentier de retour à Maljasset. Je reprends une pause avant de m’enfoncer dans le ravin de la Salcette pour profiter de l’ombre d’un mélèze au bord du torrent avec vue sur de magnifiques cimes !

La suite du retour, un tantinet longuet, se fera en plein cagnard en rive droite de l’Ubaye. Je regrette de n’être pas passé par l’autre rive qui semble passer à l’ombre du mélèzin.

Je regagne Maljasset puis le parking après un tour de 10h30 ! Demain sera une petite ascension ! D’ailleurs je vais changer de coin, un petit sommet du secteur du col de Larche m’attire depuis l’année dernière, j’irai jeter un coup d’œil...

Dernière modification : 9 septembre 2016