Argentera, cime Sud (3297m) par le col Guilié Sortie du 11 septembre 2016

Sortie réalisée le 11 septembre 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Le sommet du massif du Mercantour enfin atteint, depuis le temps que je scrute cette grande barrière rocheuse des Alpes du Sud...

Conditions météo

Beau temps, ciel dégagé à l’ouest et au nord, brumeux à l’est vers la vallée du Pô.

Récit de la sortie

L’Argentera, cette large muraille rocheuse qui domine le Massif du Mercantour du haut de sa cime la plus haute, celle du sud, pointée à 3297m d’altitude, se distingue de très loin.

Extrêmement massive, large et imposante, l’envie d’y monter m’a toujours titillé.

Mais, les trop nombreuses heures de route pour rejoindre l’Italie et le départ de cette ascension dans la Valle Gesso Della Valletta, m’en avaient définitivement découragé.

Effectivement, atteindre le parking de Piano Della Casa del Rey à 1762 mètres d’altitude, est ce que j’appelle une "bavante", mais cette fois, véhiculée.

Et puis j’ai vu le Topo de Tristoah sur ALTITUDERANDO, encore !!!

Topo dont l’itinéraire partait du Mercantour Français et passait par le Col Guilié au départ du Boréon avec une nuit au refuge italien Remondino.

Et là ! ça a fait "TILT" dans ma tête !

Alors, je me suis procuré la carte Italienne au 25000 n°113 PARCO NATURALE - ALPI MARITIME ENTRACQUE VALDIERI MERCANTOUR GELAS, rien que ça !!! et j’ai mis au point un plan d’attaque avec la recherche active de "guerriers" surmotivés pour m’accompagner.

Cette fois ci, le recrutement a été excellent, Fred, Rafa et Gégé ! que du "lourd" !!!

Ça a donc eu lieu le week-end du 10-11 septembre 2016 avec la prévision d’une météo mitigée mais qui finalement, sera restée clémente, pour notre grand plaisir.

La vue du refuge Remondino du "Passo Del Detriti" avait de quoi en décourager plus d’un : un véritable mur !

Mais, on va dire que maintenant : "j’en ai vu d’autres".

J’ai envie de citer en exemple, la montée du ravin de Chabournasse pour atteindre l’arête de la Montagne de Faraut, dans le Dévoluy, un truc de dingue !

Alors, pas de panique, on verra bien demain !

Dimanche matin, 6h30, début de l’ascension et la montée fut finalement assez tranquille, eh oui ! une belle sente en zig-zag atténue fortement la pente et le fameux Passo Del Detriti est atteint relativement facilement.

Mes amis et moi en sommes encore tous surpris !

Puis c’est le cheminement sur la fameuse vire, avec ses cordes fixes, un régal, un peu de "gaz", beaucoup de "rocheux" et de l’escalade facile, tout pour se faire plaisir.

L’arrivée au pied de la superbe croix sommitale est magique, comme souvent, et un sublime panorama sur toutes les Alpes du Sud nous accueille en récompense de tous ces efforts fournis depuis un jour et demi et depuis la France et les forêts du Boréon.

Le retour sera long, mais sûrement moins que la durée de vie des souvenirs que je viens de me créer en venant à bout de cette montagne mythique, l’ARGENTERA.

Dernière modification : 13 septembre 2016