Sortie du 14 septembre 2016 par valverco Pic de l’Agnelin (2740m et 2714m) par le Vallon de l’Âne

Un petit sommet peu fréquenté, avec une belle vue sur le Pic de la Belle Étoile. Itinéraire passant par un des plus beaux lacs du massif, ou en tout cas, un des plus sauvages dans son écrin minéral.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Ciel relativement bien dégagé le matin, pour finalement se couvrir en début d’après-midi.

Récit de la sortie

6h45, je pars de Veurey-Voroize, ok c’est un peu tard j’ai traîné en me levant ce matin à 5h30, regardant le ciel, alors je me lance on verra bien.

Je reviens seul aujourd’hui sur le Pic de l’Agnelin par cet itinéraire. Déjà effectué le 29/07/2009, seul, où j’étais descendu par la Combe du Buyant. Je reviendrai le 30/08/2014 avec Patrick, partis de la Combe des Sept Laux le Lac et le Col de l’Agnelin. J’étais venu seul également, le 11/07/2006, mais m’étais arrêté simplement au Col de l’Agnelin, et en partant de Rieu Claret.

7h45, je traverse Allemont, et continue en direction du Col du Glandon. Des travaux routiers au Rivier d’Allemont repousseront l’heure de départ.

Je m’arrête au parking de Rieu Claret, sans but précis pour le départ. Le soleil illumine la montée vers le cirque de la Pyramide. Je redescends en direction du Barrage de Grand Maison, pour essayer de repérer le départ emprunté ce 29/07/2009. Je gare mon véhicule sur la plate forme.

8h35, je m’élève dans la pente déversante et herbeuse, je suis encore à l’ombre. Pas un bruit, je me retourne pour des photos, personne à l’horizon.

Donc aujourd’hui je ne suis pas suivi. Le soleil illumine l’alpage, je retrouve cette petite cabane de berger. Je me dirige vers le couloir raide, lui aussi est encore dans l’ombre, un chamois m’aperçoit, que je n’avais pas repéré. Il me siffle, et me nargue, je ne dégaine pas l’APN, trop à l’ombre.

Je poursuis ma montée, quelques nuages bourgeonnent dans le ciel pourtant si clair au départ. J’effectue l’ascension en passant par le Lac de l’Âne.

Je regarde sur l’autre versant du Col de l’Agnelin, cette montée dans son éboulis effectuée le 30/08/2014 avec Patrick, quels bons souvenirs et quelle belle ascension par ce versant.

J’attaque la montée sur les vires dominant de belles dalles cristallines et gagne le sommet. Seul ici, sans bruit, je reste quelques minutes et immortalise par quelques photos ma venue.

Je redescends par son arête nord, les blocs sont toujours aussi brinquebalants, une petite dalle cristalline de 2m de long sur 0,80cm de large et d’une épaisseur de 0,42cm à trouvé le moyen de descendre et se poser en plein milieu du couloir, bloquée dans une brèche.

Bref c’est sans encombre que j’atteins le col dominant les 2 petits laux en fond de Vallon du Buyant. Combe descendue le 29/07/2009. Je choisis aujourd’hui de rester sur le plateau du Lac de l’Âne.

Je dévale les dalles cristallines, les couloirs aisés en suivant une belle ligne cairnée, et arrive bientôt sur le replat à l’ouest du lac. En me retournant, je m’aperçois que 2 bouquetins, des jeunes aux petites cornes m’épient d’une croupe où j’avais frôlé la rencontre. Cela me rappelle que je suis dans le royaume des animaux.

J’effectue le tour par la rive sud du lac, et me pose pour casser la croûte sur sa rive est, emplacement de son déversoir. Je casse la croûte là, puis m’offre une petite sieste furtive.

Je ferme les yeux, et me prends à rêver. À rêver d’un monde meilleur, un monde où l’animal serait roi. Un monde où tous les animaux auraient le pouvoir. Le pouvoir de décider de la maltraitance animal. Puis dans cet écrin minéral, j’entends des voix. Une voix m’appelant, non je rêve au bord de ce lac.

Le ciel devient menaçant, voilà que je me souviens que j’ai perdu mon poncho sous le Lac du Vallon. Je dévale la pente bien cairnée en hâte. J’emprunte le couloir qui saute sur le versant Rieu Claret. Quelques cyclistes passent sur la route du Col du Glandon me faisant signe de la main. Je gagne à un kilomètre mon véhicule sur la petite plate forme.

Finalement, le ciel est resté couvert, il m’a semblé sentir de l’humidité sur les bras. Pas de pluie pour aujourd’hui.

Voilà une fois de plus, une sortie en solitaire, je n’aurai croisé personne, personne dans le royaume de mes animaux.

Dernière modification : 15 septembre 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Randonnée réalisée le 14 septembre 2016

Publiée le 15 septembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (8).
  • par Le 18 septembre 2016 à 22h24

    Belle sortie. Beau récit d’une rêverie solitaire !
    Le lac de l’Ane est mon préféré en Belledonne (avec l’Étang des Bœufs).
    On sait ce qu’on pense des animaux de montagne ... on ne saura jamais ce qu’ils pensent de nous.

  • par Le 19 septembre 2016 à 08h36

    Belle sortie, et belle rêverie. Cela fait un moment que je prévois de monter là-haut, j’espère que le début d’automne va s’y prêter !

  • par Le 19 septembre 2016 à 19h35

    Ah oui Jean Marc l’Étang des Bœufs j’avais dans l’idée de monter au Rocher de l’Homme par là.

    Guillaume, il y a souvent de belles journée en automne.

    Merci pour vos commentaires !

    patrice

  • par Le 22 septembre 2016 à 18h52

    Patrice, tu me confirmes que le départ de la rando est bien au niveau du panneau "Bienvenue en Oisans" ? Merci

  • par Le 22 septembre 2016 à 20h34

    C’est plus varié de partir 1 km en aval, comme sur le topo.

  • par Le 22 septembre 2016 à 21h08

    Oui Guillaume, c’est mieux de suivre le topo d’alain. Cela dit tu peux aussi partir de sous le panneau "Bienvenue en Oisans"..

  • par Le 22 septembre 2016 à 21h10

    Yes je vais faire ça. Merci à tous les deux.

  • par Le 22 septembre 2016 à 21h15

    Le départ est facilement reconnaissable à gauche en montant. Il y a un ruisseau qui descend de la montagne qui passe dans une buse sous la route puis qui se jette dans le Lac de Grand Maison.

    Voilà Guillaume bonne rando et prudence pour l’ascension finale du pic.

    patrice

  • par Le 22 septembre 2016 à 21h18

    Les deux pics représentent-ils le même niveau de difficulté ? N’étant pas trop aventurier, je m’arrêterai peut-être au col, je verrai sur place. Merci pour toutes les infos !

  • par Le 22 septembre 2016 à 21h20

    Tu veux parler du Pic des Eustaches plus au sud, je ne saurais te dire, jamais fait mais je sais qu’il est accessible en rando.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !