Dôme de Chasseforêt (3586m), par les lacs de Chasseforêt Sortie du 6 septembre 2016

Sortie réalisée le 6 septembre 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Le dôme de Chasseforêt depuis le pont du Châtelard (Termignon), par le refuge de l'Arpont et le lac de Chasseforêt.

Conditions météo

Strate de brouillard entre 1800m et 2700m le matin, soleil radieux au-dessus.

Début d’après-midi après dissipation, que du bleu.

Température estivale, pas de vent, à peine une brise au sommet.

Récit de la sortie

Pour cette sortie, le point de départ est différent du topo pour lequel elle s’y reporte d’où un dénivelé positif de 2240m.

C’est au cours d’une balade de ce 21 août 2016 sur l’alpage de Bellecombe, qui avait aussi débutée dans le brouillard que m’apparait en face, ce téton tacheté de neige. Un regard sur la carte, c’est le dôme de Chasseforêt. Je me dis, tiens j’aimerai bien y monter là haut. Vu d’ici ça ma l’air accessible.

2 semaines plus tard, me voilà parti.

Départ pont du Chatelard 7h du matin direction le refuge de l’Arpont. J’y étais déjà passé en août pour monter au lac du même nom.

Je me retrouve vite dans le brouillard mais je sens que le soleil n’est pas loin.

Après le refuge je remonte le chemin sur la moraine végétalisée qui conduit au lac.

Au bout de celle ci je quitte le sentier et monte droit dans l’alpage sur ma droite pour déboucher au niveau d’un petit névé sur la crête qui borde le plateau où se loge le lac de Chasseforêt.

Et là enfin, je sors du brouillard euphorique par la vue qui s’offre à moi. Je poursuis dans la caillasse en restant à peu près sur la même courbe de niveau jusqu’à dominer le lac de Chasseforêt.

Puis il ne reste plus qu’à se faufiler entre les petites dalles rocheuses plus ou moins inclinées, les éboulis parfois très instables et les restes de glacier.

Je progresse lentement et édifie régulièrement des cairns en prenant soin de ne pas me faire un lumbago en soulevant des pierres et fais gaffe de ne pas m’en laisser échapper une sur les pieds.

Manquerai plus que je m’écrase un orteil, ça fait aussi partie des dangers de la montagne. Tout petit, tout en bas, le lac de l’Arpont.

C’est vers 13h que j’arrive au sommet, seul, et domine toute cette immense calotte glaciaire de la Vanoise.

Il y fait chaud, la petite brise à 3586m d’altitude ne suffit pas à me faire enfiler le coupe vent.

Après le casse-croûte, je reprends le même itinéraire, malgré l’envie de faire une boucle par une descente directe sur le lac d’Arpont.On verra l’année prochaine...

Au retour, à proximité du refuge, j’aperçois le gypaète qui nous avait frôlé, ma copine et moi, au-dessus de notre tête à moins de 5m, à plusieurs reprises, lorsque nous étions montés au lac d’Arpont quelques semaines plus tôt (je suis sûr que c’est le même !).

Arrivée voiture 19h15.

Dernière modification : 21 septembre 2016

Photos « Dôme de Chasseforêt (3586m), par les lacs de Chasseforêt »

dome de Chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet. dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet dome de chasseforet