Pointe 3018 et Grand Cocor (3034m) en traversée du col de la Lose au col de la Galise Sortie du 25 septembre 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Plein soleil avec quelques lointains cumulus. Température de 5,5°C au sommet à 12h45, vent frais assez fort.

Récit de la sortie

S’il est un des vallons que j’ai le plus arpenté en Haute Tarentaise, c’est bien le vallon de Prariond. Haut lieu de mes premières observations de marmottes, bouquetins et chamois, mais aussi des ramassages de cailloux sur les rives de l’Isère.

Et il reste encore des sommets à gravir, comme la Cime de la Vache, la Cime d’Oin ou le Pas du Bouquetin. Mais aujourd’hui, je me contente d’une virée vers les lacs glaciaires situés au pied du glacier des Sources de l’Isère avant d’entreprendre la classique traversée Lose - Galise.

Ces lacs, issus du retrait spectaculaire du glacier des Sources de l’Isère, sont relativement récents : les 2 plus grands lacs (2833m) étaient encore recouverts par le glacier en 1950, possiblement des lacs sous-glaciaires d’une étendue moindre qu’actuellement.

Pour les rejoindre, je quitte par le sud et à niveau, le lac qui se trouve en aval du Col de la Lose. Après avoir dépassé la large arête ouest de la pointe 3018m, les lacs sont bien en vue.

Les abords des 2 principaux lacs sont assez plans, le tour complet ne comporte aucune difficulté. Ici, pas de moraine plongeant brutalement dans le lac, comme c’est le cas au lac du Montet ou au lac Blanc (Pointe de l’Argentière) par exemple.

Un peu de chance lors de ce tour des lacs, le vent faible à quasi nul permet quelques reflets, puis il se lève soudainement après mon départ. Au final, cette chouette virée allonge la randonnée de 2 kilomètres avec seulement 40m de dénivelé supplémentaire.

En contrebas plus à l’ouest, il y a un 3ème et dernier lac que je n’ai pas visité, celui d’où s’écoule le ruisseau des Loses. J’atteins ensuite le col, fin content de voir la valle dell’Orco bien dégagée. Car en venant par ici, je l’ai souvent vue encombrée de nuages.

Petit tour rapide à la pointe 3018m, histoire de marcher un peu sur une neige qui croustille sous les chaussures, puis j’effectue la traversée vers le Col de la Galise avec un vent d’ouest qui se renforce sur l’arête. Du coup, je pause sur le versant italien du col, bien abrité du vent avec vue sur le lago Serru.

Puisque le début de descente doit s’effectuer dans la neige, j’envisage un petit détour afin de passer au bord du lac situé en aval du Col de la Galise. Là encore, il s’agit d’un vestige du glacier disparu de la Galise dont un reliquat existait encore il y a 50 ans.

Près du lac, je franchis un épais névé et découvre qu’il est entaillé d’une crevasse béante. L’unique crevasse, d’ailleurs. Et bien qu’il n’y ait plus de glacier, plus de mouvement, ça reste une crevasse dont je n’ai même pas pu entrevoir le fond.

Du replat de Grand Tête, j’effectue une variante de descente en prenant à droite par le vallon du Niolet pour rejoindre le refuge de Prariond.

Finalement, le beau temps s’est très bien maintenu et c’est en arrivant au pont Saint-Charles que je me rends compte que j’ai passé la majeure partie de la journée en montagne.

Dernière modification : 1er octobre 2016