Tête de Malacoste (3216m) - Tête de Gandin (3155m) Sortie du 23 septembre 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteurs : , (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Temps humide et couvert le matin, mais de belles éclaircies et la percée du soleil le reste de la journée. Température clémente.

Récit de la sortie

Cette Haute Vallée de l’Ubaye, je ne peux vraiment pas m’en passer !

Dès que je n’ai plus d’idée précise sur le secteur où je pourrais randonner, je me rabats sur cet endroit magique, pourquoi ?

Ben, sûrement parce qu’il y a plein de magnifiques sommets et de vallons somptueux, mais pas que ça !

L’endroit est sauvage, encaissé, accessible sans contrainte (pas de parc national ou régional) mais aussi, c’est l’endroit le plus propice pour gravir des sommets à plus de 3000 mètres d’altitude avec un choix impressionnant, et tout ça, pas si loin que ça de chez moi.

Et aujourd’hui, c’était la Tête de Malacoste, "bouffée" médiatiquement par son imposant voisin, le Bric de Rubren, notamment par rapport à leur différence d’’aspect :

La Tête de Malacoste est large et presque plate en son sommet, rien de vraiment impressionnant, alors que le Bric...

Mais en revanche, le cheminement pour atteindre Malacoste est vraiment somptueux : le Vallon de Chabrière, pour moi le plus beau du secteur, impressionnant par son immensité et ses proportions, puis le Plan de Gandin magnifique plateau dominé par le monstrueux Pic du Pelvat

Mais que dire du Vallon de la Bouteille ???

J’ai rarement vu un endroit aussi beau.

Plateau spongieux niché entre l’austère Pic du Pelvat, son cousin sans nom (3166m) presque aussi impressionnant, l’élancée Tête de Gandin, la symétrique pointe 3126 placée en face de l’entrée du vallon, et la superbe ligne de crête dentelée du Pelvat de Chabrière au sud.

De plus, s’écoule paisiblement de cet endroit, un petit cours d’eau où reflète la ligne de crête voisine des pointes de Mary et de Maniglia.

Cours d’eau qui prend de la vitesse dans la descente vers Chabrière, non sans avoir circulé entre les énormes blocs de schistes lustrés et de marbre.

Je n’ai donc pas pu m’empêcher de sauter de joie au milieu de tant de beauté, hum ... (preuve à l’appui sur le logo de ce topo...)

Anecdote personnelle due à un errements coupable

Petite anecdote au sujet de la pointe 3126 : j’ai décidé de la nommer Pointe de la Bouteille, car c’est le premier sommet qui surgit face à nous lorsque l’on atteint le fameux plateau suspendu du Vallon de la Bouteille.

De plus, lors de mon premier passage en 2013, je l’ai gravie !!!

OUI, effectivement, mon objectif était le Pelvat de Chabrière, j’ai d’ailleurs rédigé le Topo de ce sommet sur le site, mais lorsque j’ai atteint cette pointe, je me suis crû arrivé !

Mais en observant le paysage, pendant que j’attaquais mon repas, j’ai remarqué soudainement la présence au sud, d’un sommet légèrement plus haut que celui sur lequel je venais de me poser, et ça, ce n’était pas du tout logique par rapport à mon topo et à la configuration du secteur que j’avais bien étudié.

Agacé, j’ai posé mon sandwich, et immédiatement ouvert ma carte IGN pour résoudre l’énigme.

Et patatras ! je m’étais trompé de sommet !

Du coup, je suis descendu de cette pointe pour aller chercher la fameuse brèche qui permet d’accéder au Pelvat de Chabrière, et je me suis donc autorisé, pour ce topo uniquement... de baptiser ce sommet !

Dernière modification : 15 septembre 2018