Sortie du 29 septembre 2016 par jump38 Tête de Garnesier (2367m) - Tête des Ormans (2140m) par le Col de Plate Contier

Mais qu'il est beau ce Dévoluy ! Une bien belle randonnée pas trop difficile. Des paysages variés. De beaux points de vue. Un itinéraire peu fréquenté. Que demander de mieux ?

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand beau temps.

Pas un nuage.

Récit de la sortie

Ouah ! Autant de sorties attachées à ce topo ! Alors c’est que ça doit être une super balade ; donc notre objectif pour ce jeudi sera Tête de Garnesier et Tête des Ormans.

Il est à peine 8h du matin, on passe le col de Lus-la-Croix-Haute… il fait 3°C, mais au fond du Riou Froid il fait plus "chaud" : 5°C.

Disons franchement que le début dans l’ombre en cette fin septembre ne nous enthousiasme pas et nous avons un peu hâte de trouver le soleil que nous ne trouverons finalement de façon franche qu’au col de Plate Contier.

Et c’est parti pour le Pas l’Agneau . Superbe cette traversée ascendante du pierrier. Surprenant ce Pas l’Agneau ! Il fera l’affaire pour le casse-croûte tout à l’heure.

Et voilà la crête à remonter vers le sommet qui nous attire. Je marche en tête de la troupe et j’ai la chance de faire débouler un vrai "troupeau" de chamois en dessous de moi ; ils ont vite fait de se planquer.

Au sommet je ne peux m’empêcher de penser aux intrépides qui arrivent à ce sommet par des itinéraires (vires, versant sud) improbables.

Pas un nuage, un peu de vent de sud. Nous dégustons la vue que nous offre ce belvédère de longues minutes et cherchons vainement le Mt Aiguille… qui n’est pas du tout aiguille vu d’ici ; c’est son plateau sommital qui nous fait le découvrir. On aperçoit même le Ventoux.

Tiens, pour une fois, on ne voit pas le Mt Blanc ! Ni les Aiguilles d’Arves !

On observe la Tête des Ormans qui d’ici impressionnerait presque les modestes randonneurs que nous sommes.

Retour au Pas l’Agneau pour le casse-croûte (avec un p’tit Saint-Nicolas de Bourgueil !) et un brin de sieste.

Finalement la montée à la Tête des Ormans est rapide et vraiment débonnaire.

Nous suivons la crête qui suit et avons du mal à la quitter pour rejoindre le col de Plate Contier tant le paysage nous fascine.

Et pourtant il nous faut rejoindre le col, puis le parking de départ.

Mais qu’il est beau ce Dévoluy  !

Dernière modification : 3 octobre 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

Dauphinois depuis ma naissance et ayant toujours habité en région grenobloise, j'ai fait ma première rando à 10 ans (c'était le col de l'Alpe en Chartreuse) et n'ai pas passé une seule année sans randonner avec des objectifs locaux ou lointains. Etant depuis 2010 en CVDI (Contrat de Vacances à Durée Indéterminée = à la retraite), j'ai maintenant plaisir à choisir des objectifs pour un groupe d'ami(e)s (...)

Randonnée réalisée le 29 septembre 2016

Publiée le 3 octobre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 28 mai 2017 à 15h25

    Bon coin pour l’observation des vautours, j’en ai vu 4 ou 5 aujourd’hui. Dans une autre balade dans le Dévoluy (col de Charnier) j’en avais vu autant également. J’ignore si c’est les bergers qui les nourrissent avec leurs animaux malades, ou bien s’ils trouvent suffisamment à manger avec les animaux qui se tuent au pied des falaises, mais il y en a beaucoup.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !