Sortie du 5 octobre 2016 par jump38 Dou de Moutiers (2489m) et Mont Jovet (2558m) en boucle par la Cour

Des sentiers agréables au pied. Un petit parcours de crête facile. Un belvédère magnifique équipé d’une table d’orientation. Un environnement pastoral. Une belle boucle.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand beau. Quelques fins voiles en haute altitude.

Récit de la sortie

Ca n’était pas prévu mais nous arrivons au ‘parking’ à la sortie de La Cour juste au moment où le soleil l’atteint. Calme absolu.

Le soleil ne pénètre pas, ou si peu, dans le Bois de La Cour, mais lorsque nous en sortons il nous réchauffe vite, et la vue est déjà fort belle.

Quel régal de marcher sur un sentier que l’on pourrait pratiquer légèrement chaussé ; nos pieds apprécient. Il faut quand même veiller à éviter quelques bouses plus ou moins fraîches !

On rejoint le ‘collu’ mentionné par le topo, et on attaque la montée vers le Dou de Moûtiers. Mais pourquoi donc les sommets par là s’appellent-ils des ‘Dous’ … la montée, sur une trace bien marquée, n’est pas si douce que ça !

Halte au Dou de Moûtiers doté de sa petite croix de bois. Le silence est troublé par des travaux sur la piste en versant ouest. Premiers moments de longue contemplation … il y a tant à voir !

On continue en direction du Mont Jovet et on surplombe le refuge éponyme (c’est pas le nom du refuge !).

Le Mont Jovet est atteint pour une longue pause casse-croûte, commencée par un petit apéro au vin de noix (on est grenoblois ou on ne l’est pas !) et ponctuée d’observations aux jumelles (c’était un jour à les prendre). On cherche les sommets où nous sommes déjà allés ; finalement ça fait très peu par rapport à tous ceux que l’on peut voir !

Descente vers le refuge et petite halte sur sa terrasse déserte mais qui fait envie d’y revenir, vue sa situation.

Direction le Grand Rey où on cherche le sentier qui doit rejoindre le panneau à la cote 1880m … et on ne le trouve pas (il ne figure pas sur ma Top25) ; on prend donc un moment la large piste pour prendre le sentier (figurant sur ma carte) dans la deuxième épingle sous le Grand Rey.

Au Pont du ruisseau du Jovet, il fait frais mais le soleil est encore bien là quand on rejoint la voiture.

Un secteur que nous ne connaissions pas et où nous reviendrons avec plaisir.

Dernière modification : 6 octobre 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

Dauphinois depuis ma naissance et ayant toujours habité en région grenobloise, j'ai fait ma première rando à 10 ans (c'était le col de l'Alpe en Chartreuse) et n'ai pas passé une seule année sans randonner avec des objectifs locaux ou lointains. Etant depuis 2010 en CVDI (Contrat de Vacances à Durée Indéterminée = à la retraite), j'ai maintenant plaisir à choisir des objectifs pour un groupe d'ami(e)s (...)

Randonnée réalisée le 5 octobre 2016

Publiée le 6 octobre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 7 octobre 2016 à 14h41

    Salut Jump.
    Pour répondre à ton interrogation, quelques explications sur le "dou".

    • En pays de montagne les désignations de la crête faîtière qui sépare les vallées ou les versants offrent une certaine variété et sont à l’origine de créations toponymiques : crêt/cri, dou, arête, chantel/chanton/cantal, serre dans les Alpes et le Massif Central, serre, ganga/ganco en Bigorre, haille « crête de coq » (Aure et Bigorre dans les Pyrénées.

    (Les noms du paysage alpin : atlas toponymique : Savoie, Vallée d’Aoste ... - Hubert Bessat, Claudette Germi).

    • Dos, Dou

    Chaînon de montagnes de forme arrondie, par métaphore du français dos, et du bas latin dossus, « colline, hauteur, éminence »,

    Le Dos d’Ane, alpage (Chézard-Saint-Martin, district du Val-de-Ruz, Neuchâtel) ;

    Le Dos d’Ane, chaînon de montagne au Creux du Van (Noiraigue, district du Val-de-Travers, et Gorgier, district de Boudry, Neuchâtel) ;

    Dos de Rollin, en italien Gobba di Rollin, « Bosse de Rollin », sommet arrondi, 3899m, avec un patronyme (Zermatt, district de Viège, Valais, Ayas et Valtournenche, vallée d’Aoste) ;

    Dos des Cots, lieu-dit (Saint-Martin-de-Belleville, Tarentaise, Savoie) ;

    Dou des Cornes (Notre-Dame-du-Pré, Tarentaise, Savoie).

    (Termes régionaux et noms de lieux en Suisse romande et environs, Philippe Egger).

    • A 600 m à l’ESE du refuge du Mont Jovet, à la cote 2376, on trouve également la petite éminence du "Dou du Bon Pierre".
  • par Le 7 octobre 2016 à 16h31

    Bonjour Robert.
    En écrivant le texte de ma sortie je savais que je tendais une perche dont j’étais sûr que tu la saisirais !
    Merci pour ton éclairage ; la prochaine fois que je grimperai un ’Dou’ je penserai à ta contribution fort intéressante sur le sujet.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !