Lac Noir (2483m) en boucle par la Savonne Sortie du 8 octobre 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Petite virée au lac Noir qui était entièrement sous la neige lors d'un précédent passage en juin 2016. De la crête surplombant le lac Noir, variante de descente (plein nord) pour visiter un joli lac sans nom coté 2401m. Boucle effectuée en sens inverse.

Conditions météo

Plein soleil, température de 7,5°C au lac à 12h45, venteux.

Récit de la sortie

  • D+ : 817m
  • Distance : 15,5km

La tournée des lacs continue. Après le lac du Retour la veille, les lacs Verdet, Blanc et Brulet l’avant-veille, c’est au tour du lac Noir.

Je l’avais approché le 10 juin 2016 lors d’une virée au Sommet du Louprama mais le lac amorçait tout juste son dégel. Couvert de neige, je n’en distinguais que sa forme oblongue et envisageais alors une visite pour l’automne.

Partant de la Savonne, j’effectue la boucle dans le sens antihoraire via le joli sentier peu pentu, unique passage forestier de cette randonnée.

Du hameau Bochet, je laisse à gauche le raccourci et continue tranquillement la traversée du vallon de Mercuel. La montée vers le lac commence juste avant le refuge de l’Archeboc, au niveau d’un replat.

Le voilà enfin, ce lac Noir. Quoique, avec la luminosité du jour et sous certains angles, il est plutôt vert. Et bien plus que les lacs Verdet !

Le site est assez encaissé, particulièrement sur sa rive nord avec une crête herbeuse et rocheuse qui surplombe le lac. Cette crête n’est autre que l’arête de Montseti qui se prolonge à l’est, au-delà du col homonyme.

Je m’y rends pour prendre un peu de hauteur sur le lac et pauser près du point coté 2571m. Au nord, le Mont Blanc pointe le bout de son sommet tandis que j’aperçois mon objectif suivant, le lac coté 2401m situé au pied de l’arête du Loidon.

Alors que je m’apprête à rejoindre le col de Montseti pour commencer la descente et ensuite bifurquer hors sentier vers le lac, un cairn attire mon attention en contrebas, au niveau d’un petit col. Bingo ! Du col, une sente dont je n’avais pas connaissance dévale ce versant nord assez pentu et encore un peu givré.

Au bas du versant, une pente douce me mène jusqu’au vaste replat où se trouve le lac. D’une faible profondeur, ses eaux grouillent de tétards.

Le lac se situe sur une zone humide qui concerne sa rive est, rester à l’écart de celle-ci (20 mètres) dans le cas d’un tour complet. Il est toutefois préférable de se contenter de la rive ouest, légèrement surélevée et parfaitement sèche.

Je quitte le lac plein ouest pour retrouver le sentier lorsque ce dernier franchit le ruisseau de l’Aïvettaz à l’altitude 2295m. La descente vers le plateau de la Sassière est un festival de couleurs d’automne.

Pour les passionnés de modelés glaciaires, le verrou des Mollettes est truffé de dalles striées et de dos de baleines, lorsque l’on se dirige vers la Vacherie d’en haut. Toutefois, les stries sont un peu altérées car il y a très, très longtemps que les glaces ont libéré le verrou.

Dernière modification : 29 juin 2017