Tête de Lapras (2584m) par la crête de Samaroux et le col de Lapras Sortie du 9 octobre 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Très beau sommet dévoluard émergeant, tel la proue d'un navire, dans un magnifique cirque calcaire, fermé par la Grande Tête de l'Obiou au nord, et par le Grand Ferrand au sud !

Conditions météo

Brouillard dense pendant la majeure partie du parcours avec quelques percées du ciel momentanément bien placées.

Récit de la sortie

Trois longues années se sont écoulées, depuis ma dernière venue dans ce massif un peu à part.

Accessible uniquement par des routes étroites (cols du Noyer ou du Festre, ou par le Lac du Sautet au nord), le Dévoluy est un grand plateau légèrement vallonné, entouré de murailles calcaires protectrices qui l’enserrent.

C’est cette configuration si particulière qui lui confère, je trouve, ce caractère si intimiste et même un peu mystérieux.

La couleur "blanc cassé" de ses contreforts rocheux qui contraste avec le vert et jaune de ses prairies intérieures lui donne des couleurs extraordinaires que je n’ai retrouvé nulle part ailleurs, pour l’instant...

Vous allez, me dire alors : pourquoi attendre trois ans pour y revenir ?

Ben, l’été, qui est ma saison de prédilection pour la rando-alpine, j’aime partir à la chasse aux "3000", et il est vrai qu’ils sont cruellement absents dans ce petit massif.

Néanmoins, l’un des sommets qui m’a le plus marqué depuis que j’ai commencé à crapahuter dans la montagne, c’est bien la Grande Tête de l’Obiou (2789m), loin d’atteindre la fameuse barre des "3000", mais qui est vraiment une ascension sublime et qui restera gravée à jamais dans ma mémoire.

La Tête de Lapras était donc le moyen de m’y faire revenir, en ce clément début d’automne.

Malheureusement, je n’ai pas pu jouir des panoramas promis puisqu’un dense brouillard bouchait la vue pendant la majorité de mon ascension.

Je n’ai eu, en tout et pour tout, qu’une demi-heure d’éclaircissement pour admirer le spectacle grandiose au sommet du Lapras, et notamment cette extraordinaire mer de nuages qui s’est installée du massif du Dévoluy jusqu’à celui des Ecrins.

L’émergence au dessus des nuages, de tous les grands sommets de l’Oisans, du Valgaudemar et de Vallouise, sans oublier la Meije, m’a finalement remercié des tous les efforts consentis pour atteindre ce sommet.

Mais, avec ce brouillard persistant et virevoltant, j’ai renoncé, pour cette fois, à effectuer la boucle Lapras - Rougnou - Aupet de 1850m de dénivelé, que je m’étais programmée.

Alors, faudra revenir... (yes !!!)

Dernière modification : 11 octobre 2016

Photos « Tête de Lapras (2584m) par la crête de Samaroux et le col de Lapras »

Pierre Beaudinard Pierre Beaudinard ...vers la rampe d'accès de la Crête de Samaroux sur la Crête de Samaroux Tête de l'Aupet et Rougnou ...vers la Tête de Lapras, le Malpasset et l'Obiou Grande Tête de l'Obiou Tête de Lapras en vue Rémy au sommet de la Tête de Lapras Cairn sommital Mer de nuages dans le Dévoluy et les Ecrins Mer de nuages dans le Dévoluy et les Ecrins Mer de nuages dans le Dévoluy et les Ecrins Descente de la Crête de Samaroux Descente de la Crête de Samaroux Vue sur les Petit et Grand Brechon (1618m et 1753m).