Tour du Mont Blanc en 9 jours avec variantes alpines Sortie du 9 septembre 2015

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Non renseignées...

Récit de la sortie

Par les deux "gazelles" : Annick et Fanny (toujours la même équipe !)

Mercredi 09/09/2015 Les Houches

Retrouvailles au Camping Bellevue des Houches ( 9,50 € par tente avec voiture). Plantage de tente, 1 chacune...

On a décidé encore une fois de ne pas réserver d’hébergement à l’avance. Les sacs sont un peu lourds, entre 12 et 14 kg ( tente, sac de couchage, matelas, réchaud...), le poids de la liberté , le prix à payer pour changer d’itinéraire en fonction de nos envies, du temps....

Prévision météo à l’OT, courses et resto à 18h30 ( et on n’est pas en refuge, je précise !) . Ne perdons pas les bonnes habitudes, un petit vol de pain / fromage pour compléter le repas de midi du lendemain, quelques coups de tel et dodo pas très tard.

Jeudi 10 /09/2015 Les Houches / Contamines-Montjoie +700m -1200m

Nuit agitée. Bruits divers : circulation, voisins bruyants... Pliage de tentes humides à cause de la rosée et de la condensation ( on ne t’en veux pas Giovanni, c’est l’inconvénient de cette tente ultra légère).

Plein d’eau pour certaines, à moitié pour d’autres because une poche à eau / arrosoir on va dire ! 1er déjeuner gargantuesque (café, fruit, compote, madeleine, pain de mie...), 1ère du réchaud de Fanny.

On décide de prendre le téléphérique pour monter au col de Voza compte tenu de l’heure et du dénivelé prévu pour le 1er jour. 1900 m cumulé c’est déjà assez pour un départ soit disant en douceur !

Hésitation dans le choix du parking... Où poser nos voitures : Prarion/Bellevue/Prarion (officiellement le parking de longue durée) pour certaines et Bellevue pour d’autres (Panne oblige !). Queue au téléphérique de Bellevue (13,50 € la montée simple) à cause d’une horde de « vieux retraités » dixit Fanny. 10h07 départ du col de Voza pour notre 1ère variante par le col du Tricot sur des chemins très roulants.

Au niveau du glacier de Bionnassay, 2 craquements sourds dont 1 accompagné par une chute de sérac assez spectaculaire. Pique-nique au refuge du Truc et descente sur les Contamines Montjoie au camping du Pontet.

Arrivée sous la pluie après une journée pourtant ensoleillée. On nous propose de dormir en dortoir pour la modique somme de 12 € au lieu de 9,50 €, pas refusable ! Douche chaude,étendage des tentes, lessive, repas au resto. Salade composée, tartiflette, sorbet au génépi ( 15,50 € ) , on fait les réserves pour les prochains jours. Nuit au chaud et au calme ! (pas de ronfleurs détectés parmi nous !)

Vendredi 11/09/2015 Contamines-Montjoie / La ville des glaciers +1300m – 700m

Réveil à 7h sous la pluie. Petit déjeuner sous la tonnelle. Rangement, attente de l’accalmie.

Départ à 8h45. Petite halte et prière à la Chapelle de Notre-Dame de la Gorge. Pont naturel, pont romain... en direction du refuge de la Balme. Route plus que roulante (possible pour véhicules), villages un peu surfaits, bancs publics presque à tous les virages, WC publics... un GR très, très touristique !

Enfin un côté un peu plus sauvage à partir de la Balme. Pique-nique rapide au col du Bonhomme avec un sandwich à la barre céréale ou à la pâte de fruit. On prend la variante du Col du Four. Paysage grandiose , un des plus beaux belvédères de la partie sud de la chaîne du Mont Blanc.

Descente le long d’un torrent direction les chalets des Tufs et enfin la Ville des Glaciers. On demande l’autorisation de bivouaquer à la sortie du village. Plantage de tente, petite lessive au sanitaire, 1er repas lyophilisé... 19h15, il fait frais, chacune rentre sous sa tente.

Samedi 12/09/2015 Ville des glaciers / Praz Neyron +1000 m – 1200 m

Réveil 7h après une longue période allongée ! Pas de condensation sous les tentes, merci le vent ! Petit déjeuner au sanitaire qui fait office de cuisine et salle de bain .

Départ vers 8h15.
Ascension du col de Seigne sous un ciel bleu. C’est le col frontière entre la France et l’Italie marqué par un gros cairn. C’est un des accès au val d’Aoste à travers le val Veny.

On passe la frontière dans le brouillard, notre 1er contact avec l’Italie se fait dans le gris... On se contente de regarder le versant italien du Mont Blanc sur une table d’orientation, les boules !

Descente sur le refuge Elisabetta toujours dans le blanc. Pause casse-croûte pas cher au chaud (erreur dans la note en notre faveur !) L’après-midi a la même couleur, on imagine les glaciers Miage, du Brouillard (il porte bien son nom !), du Freiney, ...

On décide de s’arrêter au Praz Neyron (45,50 €) en demi-pension. Chambre de 6, 3 min de douche chaude et pas une seconde de plus ! Repas au chaud et retour dans les chambres sous la pluie en tong /chaussettes !! PS : Entre Col de Seigne et Elisabetta il y a le Centre d’information de l’Espace mont Blanc (Casermetta) qui fait office également d’abri randonneur.

Dimanche 13/09/2015 Praz Neyron / Refuge Elena +900m -750 m

Lever 7h, petit dej 7h15 assez copieux. Un peu de réconfort compte tenu de la pluie matinale. Les chaussures pourtant à l’abri, ont pris l’eau.

Départ 8h15.
Descente boueuse et très glissante. Quelques glissades d’Annick ! Arrivée à Courmayeur vers 10h . On assiste au départ du Tour des géants, un trial d’1 semaine dans la vallée d’Aoste, 2400m de dénivelé...

On laisse le Val Veny pour le val Ferret à pied au début mais le bitume et la pluie nous fait changer d’avis. On décide de prendre le bus sur quelques kilomètres pour sortir de la ville. Un grand merci à une allemande qui nous indique le chemin 30 pour rejoindre le refuge Bonatti.

Casse-croûte assez frugal et on décide de continuer jusqu’au refuge Elena. Notre parcours a été modifié compte tenu de la météo.
On ne passera pas par le refuge Bertone. Pas de variante par la tête Bernada, la visibilité est trop mauvaise. Les variantes du TMB sont vivement recommandées. Un peu plus exigeantes sur le plan physique (dénivelé, sentiers rocailleux, passage un peu plus technique), elles traversent des paysages plus sauvages avec de remarquables points de vue)

À Arnuva, une affiche nous informe qu’ Elena ferme le jour même à 15h mais que la partie hivernale peut nous accueillir. Heureuse surprise, un toit, des lits avec matelas, couvertures, tables, chaises. Infusion pour fêter cet hébergement inespéré ! Repas 18h30, extinction des feux vers 20h... la partie du TMB en Italie sera à refaire ou à imaginer !

Lundi 14/09/2015 Refuge Elena/ Champex le lac +900m – 1500m

Réveil à 6h30 avec une vue imprenable sur le glacier de Pré de Bar. Le soleil s’est invité. Séance photos oblige ! Pas de toilettes au refuge... chacun prend une direction différente pour son caca du matin et le départ se fait vers 7h45 .

Montée au grand col Ferret en1h. On a abandonné l’idée de la variante par le petit col Ferret. On change de nouveau de pays, la descente se fait sur la Suisse (canton du Valais) .

Vaste panorama sur les alpes suisses et italiennes. Du moins sur le topo : Cervin, mont Rose. On traverse les prés d’alpages et on s’arrête à la Peule pour une boisson chaude (possibilité de couchage). On arrive à la Fouly avant midi et on prend la direction de Champex sous un temps assez capricieux.

Beaucoup de personnes font cette étape en bus car cette portion est moyennement intéressante. On traverse pas mal de villages, gros chalets, gazons nickels... Issert par contre est une charmante agglomération typiquement valaisanne avec ses maisons, granges dont beaucoup sont montées sur pilotis coupés par une large dalle de pierre.

Pause casse-croûte plus que light ( fromage, pain de mie, barres) et une montée interminable pour finir l’étape. Traversée de la ville, vue sur le lac, renseignement au gîte du Plein air (67 € avec demi-pension, grimace comprise) car la pluie est de nouveau de retour. On poursuit jusqu’au camping où l’accueil est plus que sympathique. Le gérant nous propose une caravane avec véranda. Pour 30 € par personne, on aménage dans notre nouvel abri d’un soir. Courses, apéro au ice tea (on est sportif ou pas !), repas lyophilisé.

Mardi 15/09/2015 Champex le lac / Chalet du Glacier + 1200m – 1100m

Réveil 6h30, petit déjeuner au pain d’épice et choco.

Départ 7h45 pour la variante par la fenêtre d’Arpette . Début de l’ascension en douceur le long d’un ruisseau puis une montée dure, dure dans les pierriers.

Pause à 2671m au sommet. Passage étroit avec une vue saisissante sur le vallon d’Arpette d’un côté et de l’autre côté sur le glacier de Trient que l’on domine, spectacle rare pour un randonneur.

Descente dans un paysage minéral avec une vue en continue sur ce gigantesque glacier dont la langue terminale est accessible par un sentier. Quelques chutes au passage... toujours la même !

Arrivée au Chalet du Glacier, on boit un coup, la gardienne est plus que sympathique. Elle nous autorise à bivouaquer à côté de son bar/resto. Table, banc à notre disposition, un petit carré d’herbe relativement plat pour planter notre toit. Il faut un peu calculer pour installer les 2 tentes mais la vue est imprenable. Bain de pied, massage des jambes dans le torrent gelé, une grosse pensée pour Florence ! Repas à 18h30, il fait froid. Chacune rentre dans sa tente largement avant 20h....

Mercredi 16/09/2015 Chalet du Glacier / Flégère + 1100 - 600

Réveil toujours à 6h30, vive les vacances.

Départ vers 8h , direction col de Balme par la variante des Grands. Sur la route, on visite les bergeries des Grands. L’établissement est fermé mais on découvre sur le côté une sorte de refuge d’hiver assez sommaire. Un bivouac possible sans savoir malgré tout si cette porte est restée ouverte volontairement ou non !

Montée jusqu’au col de la Balme sous la pluie de nouveau. On n’a cessé durant cette aventure de mettre et d’enlever notre veste Goretex et cape de pluie pour certaines !

Les housses de pluie (sacs) ont été également plus qu’appréciables. À prévoir pour la prochaine fois, une carte plastifiée du parcours. Chamois à l’horizon pendant l’ascension... on en a vu à 2 ou 3 reprises, bouquetins, marmottes , écureuils de temps en temps.

Arrivée au refuge du Col de Balme , endroit qui est resté figé dans le temps, bar à l’ancienne, poêle à bois, serveuse et serveur aux cheveux blancs... l’accueil est plus que mitigé selon les touristes. On a droit au fameux « vous, vous voulez quoi » sans bonjour mais par chance la propriétaire devient aimable avec nous.

En plein milieu de la pièce est affiché le poème « Le sourire »... pour les randonneurs ? pour les gérants ? C’est aussi la frontière entre la France et la Suisse. On voit la vallée de Chamonix, on devine l’Aiguille Verte, les Aiguilles de Chamonix et les Aiguilles Rouges.

Descente par le col et aiguillettes des Posettes. Vue d’ensemble sur le massif du Mont Blanc et de ses glaciers. Argentières, Chardonnet, Mer de glace....

Arrêt à Tré-le-champ. Discussion sur la suite et fin du tour compte tenu de la météo menaçante pour le lendemain. Les portables reprennent vie également. Finalement on décide de remonter sur la Flégère pour se donner toutes les chances de finir le TMB à pied. Dernier bivouac sous un télésiège avec vue sur les Aiguilles de Chamonix. Arrivée à 18h30, très longue étape.

Jeudi 17/09/2015 Flégère/ Les Houches

Réveil à 6h45.
La nuit à été sèche mais ventée. Descente sur Chamonix via le sentier « petit balcon sud ».On espère que le temps sec va nous laisser le temps d’arriver aux Houches.

À 11h, la pluie s’invite de nouveau. Trempés, on décide d’arrêter notre périple. Descente sur les « Gaillands » où le bus nous passe sous le nez. On attend le prochain au bar et on arrive à Bellevue avant 13h sous une pluie diluvienne.

On récupère les voitures sur le parking et on finit à la pizzeria. Super menu pas cher, beau, bon et consistant. On a faim, très faim, le petit dej a été plus que léger (merci à notre reste de barres céréales). La cartouche de Fanny a permis aussi de faire chauffer 13 l d’eau ( Coleman 220g pour info !).

Merci à toi d’avoir porter le réchaud et la casserole pendant tout le trajet. Nos 4 rations lyophilisées ont été également consommées. Notre préférence va à la marque décathlon avec ses pâtes bolognaises et au curry.
« Voyager » arrive en seconde position avec son couscous, riz cantonnais, bolognaise, curry, pâtes poulet... À éviter « MX3 », temps de cuisson trop long 10 min !

On apprécie donc doublement notre charcuterie/crudités, entrecôte, profiteroles du resto « La Piccolina ». Après ce déjeuner, on reprend la voiture dans des directions différentes. Le TMB est fini... l’aventure a été différente qu’en Corse. Parcours moins authentique mais plus en autonomie.

Pas de comparaison vraiment possible... mais une expérience à vivre. On en a profité aussi pour envoyer des mails, sms à nos belles rencontres du GR 20 . Kinga, Raphaël, Florence, Franck... quand vous voulez pour une nouvelle aventure !!

Dernière modification : 2 novembre 2016