Sortie du 30 juillet 2012 par jump38 Levanna Occidentale (3593m) par le refuge du Carro

Superbe sommet. Pas de réelles difficultés pour l'atteindre sans équipement (crampons, piolet) si on choisit le bon moment. La nuit au refuge Carro permet une montée pas trop éprouvante ... mais la descente du sommet sur Bonneval-sur-Arc est looongue !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps estival.

Récit de la sortie

NB  : la sortie a été faite sur deux jours avec montée par Carro avec une nuit au refuge et descente par le Col des Pariotes versant sources de l’Arc.

La Levanna Occidentale devait conclure pour mon groupe d’ami(e)s les deux randos itinérantes que j’avais organisées cet été 2016. Je devais partager avec eux le plaisir d’atteindre ce presque 3600m, comme je l’avais fait fin juillet 2012 avec d’autres amies … mais la météo de la fin août en a décidé autrement.

En effet le 30 juillet 2012 me voilà à Bonneval sur Arc avec Claudine et trois amies bien décidé à atteindre ce sommet que j’ai gravi il y a fort longtemps à ski de rando et que Claudine et moi avons gravi il y a 30ans (en 1982) mi-juillet à l’occasion de vacances à Bonneval-sur-Arc ; nous avions à l’époque pris la neige dès le refuge Carro et avions fini avec les crampons … une autre époque. Nous savons également que la flore est belle et encore abondante dans ce coin de Vanoise ... il y aura des photos à faire.

Montée sans histoire au refuge Carro où il n’y a pas grand monde (refuge rempli à 50%).

Petite bière sur la terrasse du refuge pour se remettre de la chaude montée. Un peu de farniente puis superbe repas de refuge concocté par l’aimable gardienne. Ensuite on déguste la fin du jour et le plaisir d’être dans un si bel endroit.

Le lendemain matin il fait grand beau. On attaque la montée au col des Pariotes à 7H30. Nous cheminons tranquillement. Halte au col bien sûr.

Voulant éviter la neige (nous n’avons pas pris les crampons suite à un coup de fil passé à la gardienne deux jours avant de venir), je grimpe vers la crête à droite … mais un peu trop tôt. Petit moment de doute. Les gros blocs ont l’air bien stabilisés et en y mettant un peu les mains on arrive sur la crête d’où la suite apparait évidente.

Il est 11H30 et nous voilà au sommet. Les amies sont aux anges d’être arrivées là. Les appareils photos crépitent (en silence avec le numérique !). Quel spectacle ! Bonneval là-bas tout en bas, les glaciers de la Vanoise, la Grande Casse, les Ciamarella, le Grand Paradis, … Que de sommets à voir et à tenter parfois d’identifier !

On redescend un peu sous le sommet pour une bien méritée pause casse-croûte.

Pour rejoindre le col de Pariotes nous ne nous privons pas de passer sur la neige maintenant bien ramollie. J’ai prévu de redescendre versant sources de l’Arc et de ne pas repasser au refuge. Longue pause au col.

Début de descente du col dans la caillasse guidé par quelques cairns. La descente est longue. Une légère remontée se présente mais une sente part, plutôt descendante, dans la pente sur la droite ; on décide de la suivre. Nous nous trouvons à traverser dans un dévers assez marqué mais ça passe ; on voit en face de nous le sentier que nous aurions dû rejoindre.

Une longue diagonale descendante nous amène aux chalets de La Duis. On va pouvoir enfin marcher à plat !

Il est 18H30 lorsque nous arrivons à la voiture, bien entamés … mais ravis.

Dernière modification : 23 novembre 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

Dauphinois depuis ma naissance et ayant toujours habité en région grenobloise, j'ai fait ma première rando à 10 ans (c'était le col de l'Alpe en Chartreuse) et n'ai pas passé une seule année sans randonner avec des objectifs locaux ou lointains. Etant depuis 2010 en CVDI (Contrat de Vacances à Durée Indéterminée = à la retraite), j'ai maintenant plaisir à choisir des objectifs pour un groupe d'ami(e)s (...)

Randonnée réalisée le 30 juillet 2012

Publiée le 23 novembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 23 novembre 2016 à 16h35

    Belle sortie (texte et photos). Si le col de Trièves est tristement célèbre, tu nous en dis trop ou pas assez...

  • par Le 23 novembre 2016 à 17h54

    Ha que de souvenir ! Des blocs des blocs des blocs ! Une vraie pile d’assiettes.

    Le col de Trièves, c’est le passage clé de la traversée Carro-Evettes (ça aussi ça date !! 1991, j’étais jeune). Assez raide et exposé aux chutes de sérac.

  • par Le 23 novembre 2016 à 17h57

    Ceci dit, au vue des photos, c’est à se demander si la traversée Carro-Evettes est encore une traversée glaciaire ! Très très très tôt en saison alors.

  • par Le 23 novembre 2016 à 17h58
  • par Le 23 novembre 2016 à 18h07

    @ Yann
    Merci pour la recherche sur le "tristement célèbre".
    Pour la traversée Carro -Evettes, c’est encore glaciaire : De sous le col de Trièves, à sous le col du Grand Méan ’donc, toute la traversée du glacier du Mulinet.

  • par Le 23 novembre 2016 à 18h27

    @alain : Yann m’a devancé pour te donner la réponse. J’ai plusieurs fois séjourné en vacances à Bonneval (que j’ai découvert dans les années 1970), dont l’été 1981, et les Bonnevallains étaient profondément marqués par le drame qui avait eu lieu sur les pentes du Col du Trièves en mars de la même année.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !