Mont Joly (2525m) par la crête du Bécrey Sortie du 30 novembre 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Crêtes vespérales d'un début d'hiver...

Conditions météo

Grand beau, un peu frais.

Neige transformée par le foehn de la semaine précédente, dégelant à peine.

Récit de la sortie

Le Mont Joly, c’est joli... Surtout lorsque le soleil de la fin d’après-midi colore le Mont Blanc... C’est un sommet qu’on fait et qu’on refait...

Départ vers 13h du Planay. Par où monter ? Mis à part l’itinéraire classique par le Mont Géroux et les pistes de ski, il y a la belle crête du Leutellet, assez raide, et celle du Bécrey, un peu plus accessible lorsque les conditions ne sont pas optimales. Vu la neige de qualité incertaine, cette dernière s’impose...

Montée dans l’alpage et la forêt... On chausse les crampons dès qu’on atteint la neige. Celle-ci est bien dure sans pour autant être glissante car couverte de givre, et la marche en crampons est agréable, même lorsque la pente se redresse...

Le sommet semble à proximité, mais en fait ça monte, tout droit, les jambes chauffent...

Sommet à 15h30, et la vue est magnifique... De l’autre côté de la crête, le Mont-Blanc expose son versant sud-ouest bien ensoleillé, alors que son versant Chamonix ne voit guère le soleil en cette saison...

16h, par où la descente ? Au vu des bonnes conditions de neige, cela vaut le coup de tenter la descente par la crête de Leutellet... Mais auparavant, il va falloir parcourir la crête enneigée jusqu’à la Tête du Véleray, toute en petites descentes et remontées. Cependant, la neige n’est plus aussi dure, ralentissant la progression, rendue particulièrement pénible par de petites congères dans lesquelles on s’enfonce... L’objectif d’atteindre la Tête de Véleray avant 16h45 et le coucher de soleil est compromis... Mais en forçant la cadence et en résistant à la tentation de faire trop de pauses photo sur le Mont Blanc qui derrière éclate de jaune, orange, rouge, on arrive tout juste avant les derniers rayons... Allez, cette fois on fait les photos...

17h, on plonge dans la raide crête du Leutellet. Un raide contournement se révèlera particulièrement délicat, mais heureusement, les crampons font des merveilles, que ce soit sur la neige ou sur l’herbe... Plus bas, malgré la raideur, la descente en crampons sur la neige ferme est rapidement expédiée...

À l’alpage du Leutellet, on enlève les crampons et on sort la frontale pour la descente de la piste en forêt. Retour tranquille, fin de la balade vers 18h30.

Dernière modification : 1er décembre 2016