Rochers de Beverau (1372m) et Pic de la Sauge (1612m) par Arvey Sortie du 1er décembre 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une bien belle et totale boucle passant par un sommet modeste (qui fait la rime à Bauges) mais qui mérite le détour.

Conditions météo

Beau temps en altitude. Mer de nuages et brumes sur les vallées.

Récit de la sortie

NB : cette sortie a été faite en s’inspirant du présent topo, dont l’itinéraire de descente est parcouru à la montée. Pour ce qui est de l’itinéraire emprunté à la descente, voir ce topo pour la partie entre le col de la Galoppaz et le point à la cote 975m (carte IGN). Le retour de ce point au Crousat est évident.

Ce n’est pas « Six personnages en quête d’auteur » mais 9 isérois/iséroises en quête d’hauteurs savoyardes qui débarquent à 9H30 au parking du Crousat  !

Il fait aussi froid en Savoie qu’en Isère mais le soleil bien présent réchauffe un tantinet l’atmosphère. Un beau panneau de bois au parking nous confirme, si nécessaire, que nous sommes bien au bon point de départ.

Nous longeons une basse-cour et observons une magnifique oie … doutant qu’elle passe l’hiver, la pauvre !

C’est très vite raide ; enfin on pense que c’est raide, mais tout est relatif car au cours de la montée on trouvera bien plus raide. La montée est globalement raide.

Le passage sous les falaises est de toute beauté. Le balisage ‘jaune-vert-clair’ est discret, juste ce qu’il faut, mais bienvenu quand même car la discrète sente, certainement peu parcourue même un 14 juillet, disparait souvent sous l’épais tapis de feuilles mortes.

Le sommet, malgré son altitude modeste, offre de très belles vues et nous offre également un emplacement bien accueillant pour le casse-croûte en plein soleil.

Vu l’heure nous décidons de boucler par le col de la Galoppaz. Et c’est reparti en suivant toujours le balisage ‘jaune-vert-clair’. On traverse quelques plaques de neige qui, en versant nord, ont résisté aux températures clémentes qui ont fait suite à la grosse chute de neige.

Et … on perd le balisage, mais en visant les pentes sud de la Galoppaz nous retrouvons sans peine le sentier de l’itinéraire qui monte à la Galoppaz en passant au col de Combe Servenne, et que nous prenons à la descente.

Nous arrivons au panneau (cote 1200m environ) qui n’indique pas la direction du Crousat ... mais est-ce bien utile car il est évident qu’il faut prendre à gauche.

Puis vient le point de la cote 975m où là un panneau indique le retour au Crousat. Et c’est en brassant encore les feuilles mortes que nous remontons un peu pour mieux redescendre et rejoindre la route quasiment au Crousat.

Une bien sympathique boucle.

Dernière modification : 4 décembre 2016

Photos « Rochers de Beverau (1372m) et Pic de la Sauge (1612m) par Arvey »

Départ en pente douce ...ça ne va pas durer ! Et voilà ... ça grimpe ! Un replat bien appréciable. On longe de belles falaises. Balisage de couleur originale : jaune-vert ! Sous les falaises. Falaises. Le bassin chambérien, au pied du Nivolet, est sous la couette. Vers le Gésivaudan, ce n’est pas mlieux. La vallée des Entremonts, elle, derrière le col du Granier, doit être au soleil. Au sommet ... ... pour le casse-croûte. L’Arclusaz (attention, prononcez ’Arcluse’ pour ne pas fâcher les savoyards pure souche ! Dent de Pleuven et Trélod à droite (Tournette à gauche). Que de brume en direction de la Lauzière ! Vers le Grand Arc. C’est reparti direction ... la Galoppaz. Ca se fragmente un peu vers Chambéry. Sur la crête en direction du col de la Galoppaz. Un peu de neige a résisté en versant nord Pente sud de la Galoppaz. On rejoint le large sentier de descente du col de la Galoppaz. Cote 1200m : Col Servenne et Col des Prés sont indiqués ... mais pas le Crousat (partir à gauche). Ca n’a guère dégelé aujourd’hui . Panneau intermédiaire entre la cote 975m et le Crousat. retour au Crousat sur une route bien tranquille. A refaire ... au printemps prochain.