Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Journée exceptionnelle..

Récit de la sortie

Participants : Jean-Claude et René 2 amis Ardéchois.

-10° degré dans les Gorges du Furon. - 8° degré sur le parking du Gîte d’étape de Corrençon. J’arrive vers 8h00, le rendez-vous est fixé vers 8h15/8h30.

Donc j’ai le temps de pavaner sur le parking. Mais ce froid me fait vite remonter dans la voiture avec le chauffage à fond.

Mes deux coéquipiers arrivent peu après 8h30 comme prévu. Il fait -8° degré toujours affiché sur le tableau de bord de ma bagnole. On s’engage sur le GR.91, le chemin est givré ainsi que les prairies du golf. Jean-Claude n’arrive pas à se réchauffer les mains, si bien que nous nous arrêtons à la Cabane de Carrette, où je ferais une petite flambée dans son poêle.

Nous reprenons 1/4 d’heure plus tard, la direction du Grand Pot. Comme les journées sont plus courtes, nous décidons de négliger le Rocher du Playnet par le Pas Ernadant, et de remonter rendre une petite visite à la Cabane de Goupette. Merveilleuse cabane perdue sur le flanc de la montagne, connue simplement par les adeptes de ces coins sauvages.

Nous remontons directement plein est, à travers lapiazs et pins, dans de belles combes et dépressions pour rejoindre la crête au point approximatif 2004m sur l’IGN. Nous la parcourons vers le nord, en direction du Rocher de la Balme. Il est déjà 13h00, il serait temps de casser la croûte. Nous nous posons sur la crête au-dessus de la brèche au point IGN 2006m, nous trouvons l’air ambiant plutôt doux.

Après m’être mélangé avec le troupeau de bouquetins, je regarde en contre bas le secteur de la Cabane du Serre du Play pour un éventuel retour par là. Secteur déjà parcouru dans une autre randonnée. Nous décidons de poursuivre sur la crête, pour atteindre le point culminant du Rocher de la Balme (2063m). Nous continuons sur la crête, pour atteindre la Tête des Chaudières.

Le soleil se couche, nous rentrons par les Chaudières, combe sauvage sur lapiazs... Le froid se fait ressentir, je remonte en tirant à droite, jusqu’à l’ancienne piste de ski. Des chasseurs sont postés, une battue au cerfs est organisée.

Je dévale le sentier en rive gauche de la piste, eux descendront par l’ancienne piste qu’ils trouvent plus facile jusqu’au Clôt de la Balme, et rentrons par la route. Jean-Claude est exténué mais heureux comme un enfant devant son sapin de noël. René un peu plus jeune en redemanderait. Il sort 3 bières de son coffre, -3° degré pas besoin de glacière aujourd’hui.

Voilà une belle sortie encore une fois sur ces crêtes du Vercors, eux rentrent en Ardèche, pour moi la route est plus courte.

Rencontrés personne là haut, à part ces animaux majestueux, et ce couple au départ sur le GR.91...

Dernière modification : 9 décembre 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Randonnée réalisée le 7 décembre 2016

Publiée le 9 décembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 11 décembre 2016 à 13h05

    Bravo pour tes photos de bouquetins !
    Je trouve que certaines sont assez originales, notamment la #18 (le contemplatif) et la #22 (le suicidaire).
    On n’est pas très habitué (ou je ne suis pas très habiué) à les voir comme ça.
    J’aime aussi la #28 avec le jeune bouquetin allongé et paisible.
    Tu as dû passer pas mal de temps à les observer pour pouvoir assister à ces différentes situations que tu as mises en boîte.

  • par Le 11 décembre 2016 à 13h18

    Merci ViveLaMontagne.
    J’étais au milieu du troupeau que j’ai réussi à approcher à pas feutrés et en prenant le temps. Ils ont petit à petit pris l’habitude de me voir, en restant à distance raisonnable.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !