Sortie du 18 décembre 2016 par sugar mountain L’Aupillon (1744m)

Alternative plus longue que la boucle du topo, avec en complément la découverte de deux autres satellites de Toussière et du Jocou : Serre les Têtes et le Sarrier.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand beau, frisquet au petit matin, se radoucissant rapidement.

Récit de la sortie

Dans le doute d’un circuit plus long que celui proposé dans le topo, nous avons préféré, une amie et moi, de partir du parking aménagé pour le "Tour du Sarrier" situé peu après le hameau des Fauries.

La progression débute sur une piste souvent verglacée. Quatre 4×4 remplis de chasseurs nous dépassent, amplifiant l’ambiance glaciale de ce début de randonnée dans cet étroit vallon des Chaumets. Heureusement, elle se réchauffe progressivement en remontant le sentier reliant les Chaumets au col de Grimone.
Ensuite, celui tout en balcon faisant la liaison col de Grimone/col de Lus est magnifique, l’atmosphère devenant agréable avec les doux rayons du soleil qui se lève. On finit par le quitter pour des traces grimpant le fond d’un vallon menant au col des Prêtres.

Je pars seul "affronter" Serre les Têtes, mon binôme préférant garder ses forces pour la suite. J’évite la grimpée directe bien raidasse de la croupe sud pour une sente qui rejoint son arête ouest.
Et c’est à peine arrivé qu’un bruit de balles me fait vibrer les tympans. Un chevreuil situé à une dizaine de mètres échappe heureusement aux tirs de fusil de deux olibrius (pour rester poli) en treillis situés sur l’autre versant de l’arête. Je me mets alors à gueuler pour leur faire part de mon mécontentement et (surtout) de ma frayeur mais ils font mines de ne pas m’entendre.
Bon, cela ne m’empêche pas de profiter vite fait du panorama pour ensuite retrouver le col des Prêtres par la raide pente herbeuse.

Direction ensuite la crête de l’Aupillon que l’on rejoint par un collet ombragé entre de belles falaises. Et après une courte ascension, le sommet nous offre une vue saisissante à (presque) 360°, où seul Toussière nous cache la vue sur les Préalpes du sud.
La descente au col de Lus se fait par une trace plutôt discrète dans un bel alpage piqueté de pins, témoignant de la relative confidentialité de l’itinéraire. On retrouve ensuite franchement une forêt sombre et austère sur les pentes nord et ravinés de Toussière que l’on traverse par le séculaire chemin des Templiers. Mais quelle ne fut pas notre tristesse de constater que celui-ci a été en partie massacré par les forestiers en le transformant en une piste infâme.

Le sourire retrouvé au reposant col Navite et ayant encore des forces et du temps devant nous, on décide de rallonger la randonnée en grimpant au Sarrier.
Près de 200m de dénivelée sur de débonnaires pentes herbeuses sont nécessaires pour le rejoindre. Il est d’ailleurs étonnant que cette cime facile d’accès ne soit pas plus visitée que ça, rien que pour cette surprenante vue sur les hauts sommets du Dévoluy.

La descente au col Eymard, qui à première vue semble scabreuse, se déroule sans problème grâce à une bonne sente taillée astucieusement dans la partie la plus escarpée. C’est plutôt la suite en direction du petit plateau de Toussierette, qui nous a posé un peu problème.
Après avoir zigzagué dans un labyrinthe de genévriers, nous avons fini par trouver des traces dans un sous-bois touffu parfois pénibles à traverser, nous amenant vers le sud-est à cette vaste et magnifique prairie baignée de soleil.
Et après un moment délectable consacré au farniente, retour aux Fauries par un long chemin en balcon passant par le hameau des Villageois.

Tracé IGN de cette sortie.

Dernière modification : 22 décembre 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 18 décembre 2016

Publiée le 22 décembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 23 décembre 2016 à 08h19

    Bonjour Sugar,
    Et bien, tu ne ménages pas la peine en traversant au passage le Sarrier… Le paysage de Lus-la-Croix-Haute sur fond de Dévoluy est toujours aussi exceptionnel. La sente qui rejoint l’arête W du Serre-les-Têtes était bien "lisible" ? À bientôt.

  • par Le 23 décembre 2016 à 09h28

    Bonjour Gérard,
    La sente était bien visible, mais j’imagine que ce n’est pas le cas dès le mois de juin quand l’herbe devient haute. A bientôt.

  • par Le 23 décembre 2016 à 09h31

    Et oui, dans l’herbe haute, tu ne devines même plus son relief…

  • par Le 23 décembre 2016 à 16h40

    Salut Denis,
    Belle boucle ! J’aime beaucoup ces couleurs d’arrière saison.
    Je vois que la neige s’est un peu évaporée depuis ma dernière visite début décembre.
    Le Sarrier est l’une des toutes dernières sommités que je n’ai pas fait dans le coin, je tenterai une boucle avec le Basset un de ces quatre.

  • par Le 10 janvier 2017 à 15h02

    J’ai exploré le secteur ! Je suis monté au Sarrier par le col Navite et j’ai fait toute la crête jusqu’à la Tête de Fond Giraud, bien escarpée ! Raide descente dans les bois, montée au col Eymard puis au Basset et descente directe sur petit plateau de Toussièrette, le tout hors sentier, souvent casse-pattes !

  • par Le 10 janvier 2017 à 20h17

    Bravo Dyn’s. Et ces deux sommets (Tête de Fond Giraud et Basset) valent-ils le détour ?

  • par Le 11 janvier 2017 à 15h22

    De la Tête de Fond Giraud, le panorama est quasi le même que celui du Sarrier avec moins de Basset en premier plan.
    Au sommet du Basset, les arbres obstruent le panorama, il faut "fouiner" pour trouver des points de vue, intéressants tout de même sur la vallée de Lus et ses hameaux (même de Toussière, le Basset en cache une partie).

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !