Les Grands Moulins (2495m) par la voie normale

Sortie réalisée le 29 décembre 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un grand sommet au panorama magistral, en conditions quasi-estivales...

Conditions météo

Grand beau, assez doux au-dessus des brumes de vallée, malgré un fort regel nocturne.

Récit de la sortie

Montera, montera pas là-haut ? Certes, en moyenne montagne, on marche presque comme en été, cependant la vieille neige gelée est toujours susceptible de rendre certains sentiers scabreux... Pour mettre toutes les chances du bon côté, piolet et crampons seront de sortie...

Le Grand Charnier et les Grands Moulins sont des montagnes voisines presque jumelles... Deux belles cimes assez raides toutes deux précédées par une crête herbeuse formant un sommet plus débonnaire... Cependant, contrairement à l’autre, cette dernière se trouve sur la ligne de crêtes principale de Belledonne, ce qui offre vers l’est un grand panorama versant Maurienne sur la Vanoise et la Lauzière.

Départ vers 11h30 depuis le terminus de la route de Val Pelouse, seule contribution utile de la station de ski qui a failli y voir le jour il y a longtemps. C’est parti sur le sentier... C’est sec, mais il faut faire attention aux plaques de neige dure sur le sentier, souvent transformées en glace par l’eau de fonte regelée. Celles-ci peuvent être assez traîtres et scabreuses à franchir, surtout après le refuge de la Perrière.

Plus haut sous le col de la Frêche, la neige se fait plus présente... Plutôt que d’affronter cette difficulté, tirons tout droit dans la pente herbeuse bien sèche pour rattraper le sentier plus haut... Bon, il faudra quand même sortir les crampons pour franchir une combe enneigée permettant d’atteindre la brèche des Ciseaux...

Plus haut, c’est sec, et on monte sans difficultés jusqu’au sommet, et sa vue panoramique magistrale dans l’atmosphère transparente de l’hiver... Une bonne demi-heure de contemplation agrémentée du casse-croûte...

Bon, il est 15h passé, il faut quand même penser à descendre... Improvisation dans la combe sous la brèche des Ciseaux pour ne pas avoir à sortir les crampons, au lieu de cela on s’offrira une belle ramasse dans les pentes neigeuses en versant sud juste revenues à point pour l’exercice... On rattrapera le sentier bien plus bas, dans la traversée ramenant au refuge de la Perrière.

16h15, on aura juste le temps de remonter sur la crête herbeuse de la montagne d’Arvillard pour y assister au coucher de soleil. Montée rapide, les jambes chauffent... Hélas quelques nuages à l’horizon masqueront une partie du spectacle, dont on verra seulement un bout la fin rougeoyante le court instant où le soleil passe entre le nuage et l’horizon...

Retour tranquille le long de la crête, alors qu’au loin les nuages de l’horizon sont complètement rouges... Ce soir-là le coucher de soleil "royal" devait s’observer depuis les crêtes du Vercors...

Descente paisible dans la nuit tombante, fin de la balade vers 18h au-dessus de la vallée qui s’illumine.

Dernière modification : 31 décembre 2016